TÉMOIGNAGES SUR LA FORMATION ENSEIGNER LE THÉÂTRE

Luce, marionnettiste, formation niveau II, Novembre 2017

«Je suis sortie des formations niveau I et II, non pas emplie de certitudes, mais de profondes convictions. Le théâtre est un outil formidable. Même si je le soupçonnais probablement déjà, ces rencontres ont renforcé mon envie de m’en servir au delà de mon propre métier, pour le partager. Les regards aiguisés et rigoureux, mais bienveillants de Gérard Gallego et Philippe Vallepin sont une aide précieuse pour se connaître mieux, et aborder le travail avec justesse.
Je pense que pendant le niveau 2, j’ai vraiment eu un déclic, autant sur le plateau, que dans la vie, sur le rapport au présent. Cette présence nécessaire non seulement au travail du théâtre (à la fois sur scène, et en tant que metteur en scène) mais aussi dans la vie en général. La présence qui est la base de toute relation, communication, seule ouverture à la véritable écoute. Une semaine d’une rare intensité, qui charrie les émotions avec intelligence, de magnifiques rencontres. Je sors de là avec des envies profondes, et j’espère pouvoir m’en servir bientôt, car la suite de ces stages, c’est l’expérience.
Merci à Gérard, merci à Philippe, merci à tous.»


Virginie, Animatrice théâtre, Isère, Juin 2017

«Il est des formations qui nous enrichissent professionnellement. Mais il est des formations qui vous apportent également humainement. En alliant les apports techniques collectifs et personnalisés, à la rencontre de professionnels sociaux (parfois néophytes) et de comédiens confirmés, le Théâtre Instant Présent s’inscrit dans cette catégorie. Animée par un projet professionnel mais totalement novice dans le domaine du théâtre, cette formation m’a apportée un maximum d’éléments pour pouvoir débuter mon activité le plus sereinement possible. De plus, les rencontres faites durant cette semaine furent également d’une grande richesse. Merci à toi Gérard Gallego pour tout ce que tu m’as apporté tout au long de cette semaine. Et merci à vous tous, partenaires de formation, pour votre partage d’expériences, votre bienveillance, votre regard et votre soutien. Tout cela a fait de cette semaine une expérience humaine hors du temps et à la fois très concrète.
Encore merci à tous et à très bientôt!»


Françoise, Aide soignante, Ile de France, Juin 2017

«Une pensée pour toi ce matin. Je prépare quelques exercices pour mes patients. L’enseignement que tu m’as apporté porte ses fruits, notamment le coryphée (adapté) fonctionne bien et les patients adorent. Mon établissement compte mettre en place une formation théâtre pour le pôle handicap, j’ai donc prêché pour ta paroisse. J’espère qu’ils te contacteront… de mon côté je me suis inscrite au théâtre du soleil à Plaisir, je commence en septembre. Merci encore pour tout ce que tu m’as apporté, Professionnellement et intimement. Tu es une personne formidable.»


Dorian, Educateur socio-sportif, Indre, Juin 2017

«Cette formation fut un formidable déclic. Je suis arrivé avec de l’envie, une passion pour le théâtre et mon métier mais également de l’appréhension, des questions et de la naïveté. Je repars avec de l’ambition, une montagne d’idées et de l’impatience.
Le cadre de la Charpente permet de s’immerger le temps d’une semaine dans l’environnement du théâtre mais aussi dans une dynamique de groupe au sein de laquelle on est obligé de se sentir mais tellement bien. Les personnalités et les parcours tous différents de chacun sont autant de forces, d’énergies positives et de bienveillance, un plus pour la formation.
Si je suis arrivé sans technique théâtrale, j’ai l’impression de repartir comme un professionnel! Avec des exercices, des jeux, des thèmes et un regard avisé sur les situations dans mon sac, j’ai hâte de mettre en pratique et de m’éclater dans mes futurs ateliers sans appréhension et sur de moi.
Un grand, Grand, GRAND merci à Gérard Gallego qui marquera à coup sûr mon parcours d’homme et de professionnel. Quel bonheur cette semaine et de pouvoir gonfler une ambition personnelle et professionnelle.»


Aurélien, Animateur atelier théâtre, Touraine Val de Vienne, Juin 2017

«Cette formation a transformé ma vision de l’animation d’un atelier théâtre. Une expérience riche en tout point dont je me souviendrais longtemps. Heureux d’avoir pu partager cela avec tous les stagiaires et un grand merci à toi Gérard Gallego.»


Lalia, Éducatrice protection judiciaire de la jeunesse, Nancy CNPTF, Mai 2017

«La semaine de formation a vraiment été bénéfique pour moi. J’ai beaucoup appris, et je persiste à dire que le théâtre est une belle école. Merci beaucoup pour ton accompagnement, tes conseils et tes retours durant la semaine. Cette semaine même si elle a été intense, a été fructueuse. Je ne m’attendais pas à cela et au final mieux vaut se laisser guider. Le fait de nous avoir mis en activité a été beaucoup plus productif que de rester assis et encaisser de la théorie. Merci beaucoup Gérard Gallego.»


Stéphanie, Éducatrice protection judiciaire de la jeunesse, Nancy CNPTF, Mai 2017

«Une formation riche, exceptionnelle et remplie d’émotions et de découverte. Gérard Gallego est un intervenant de grande qualité, qui donne de précieux conseils et nous guides énormément dans les ateliers. Un souvenir merveilleux, je re signe immédiatement pour un deuxième stage.»


Delphine Delambre, Coach en développement personnel & Photographe, Ile de France, Mars 2017

«Cette formation est d’une qualité incontestable. Gérard Gallego est très professionnel, bienveillant et pédagogue. Evidemment avec cette formation, on apprend à animer un atelier théâtre grâce aux exercices concrets et tous les outils transmis par Gérard. Mais cette semaine est surtout une expérience humaine riche et intense. Des belles rencontres, des moments forts en rire et en émotions. Cette formation m’a aussi permis d’avoir des révélations personnelles salvatrices et essentielles. Une vraie prise de conscience qui arrive à un moment clé de ma vie personnelle et professionnelle. Merci encore à Gérard pour ta gentillesse, ton humour et tes conseils avisés qui vont me servir au quotidien.»


Jean-Paul FLORENTIN, animateur intervenant pour l’association Fais-moi une scène, Paris 18ème, mars 2017

«Une semaine riche et intense sous le regard bienveillant et pointu de Gérard Gallego. J’ai passé une superbe semaine, pleine de belles rencontres au sein du groupe. Les échanges furent créatifs, intenses, ludiques et joyeux. Nous avons vécu aussi de beaux et forts moments d’émotion et de partage. Les exercices proposés étaient très variés et m’ont permis d’enrichir ma palette et mes connaissances théâtrales personnelles. Comment s’adresser à un public spécifique et mener d’une façon professionnelle le déroulement d’un atelier soit d’improvisation , de théâtre ou de clown théâtre, tout en tenant compte de la spécificité et des particularités du groupe à gérer. Il fût aussi très intéressant de passer en revue les différentes problématiques rencontrées par les uns et des autres en fonction de la structure d’intervention et de l’objectif recherché.
Gérard est plein de ressources et son œil aiguisé ne laisse rien passer. Il sait nous donner la confiance et l’énergie pour mener à bien notre projet et acquérir une confiance en soit indispensable à ce type d’activités. Grâce à cette formation je sais maintenant exactement vers quoi je veux aller. Merci à tous, au formateur et aux participants. Nous nous sommes fait de nouveaux amis, malheureusement vendredi soir il a fallut se dire au revoir avec émotion… mais pas adieu.»


Muriel, animatrice théâtre périscolaire, Île de France, mars 2017

«La formation « Animer des activités théâtrales dans un cadre social et éducatif » est très intéressante et très enrichissante. Intéressante par les différents jeux, improvisations et autres qu’on a pu apprendre. Enrichissante du fait que l’on venait d’horizons totalement différents et qu’on a appris des uns et des autres. Aussi très intensif, je pense même un peu trop courte. Mais en tout cas merci à Gérard Gallego pour cette formation. Je la conseille à tout personne qui cherche à animer un atelier théâtre.»


Véronique Vizet, animatrice socioculturelle dans un EHPAD, Haute-Savoie, novembre 2016

«En décembre j’ai annoncé à mes cadres que je souhaitais monter des « scénettes » avec les résidents de la structure pour la fête annuelle de juin 2017. J’ai commencé les ateliers de communication vendredi dernier et ils sont programmés toutes les semaines. La première séance a beaucoup plu.»


Marylaure LEGRAND, comédienne, Ile de France, novembre 2016

«Ce stage est une bonne occasion de s’exercer et d’endosser le rôle d’animateur, et il permet de faire de belles rencontres. C’est une semaine intense, ludique et constructive avec beaucoup d’idées et d’outils pour permettre de construire des ateliers.. mais il est parfois difficile d’y voir clair ou de remettre les choses en ordre dans l’effervescence du moment, et il faut peut-être un petit temps pour digérer toutes les informations. Bref, de bons souvenirs, grâce à la participation et à la créativité de tous!! Le seul problème, c’est que cela peut créer un gros manque, de la tristesse et de la frustration quand chacun retourne de son coté, et que l’on n’a pas d’occasion concrète et professionnelle de mettre tous les acquis de la formation au service d’un projet précis qui démarre tout de suite.»


Stéphanie, psychologue, Montreuil, novembre 2016

«Gérard GALLEGO assure la libre expression des participants. Son enseignement et sa pédagogie m’ont permis d’apprendre sur moi, sur les autres, de manière positive et constructive. Tous les échanges que nous avons eus confirment l’importance de la démocratisation des activités théâtrales dans nos pratiques du champ social. J’ai pu, à l’issue de cette semaine de formation, mettre en place mes premiers ateliers qui portent déjà leurs fruits et sont un véritable souffle d’air.»


Mustapha Herraz, Formateur, Paris, novembre 2016

«Tous les ingrédients sont réunis dans cette formation pour apprendre avec plaisir. On se nourrit des expériences de tous les membres du groupe. On profite de l’expertise de Gérard Gallégo. Sous son regard aiguisé, il parvient à valoriser les apports de chaque participant et de les faire progresser sur la durée de la formation.
La formation repose sur un principe simple mais très efficace : je fais, je pratique et je mets en œuvre des techniques d’animation dans le but de rendre « acteur » les membres de la formation.
J’ai découvert des exercices, des thèmes d’improvisation et des techniques d’animation qui profitent pleinement au public que j’accompagne au quotidien. Durant cette semaine de formation, j’ai vécu un très bon moment.»


Marlène Laborie, Assistante Sociale, Hautes Pyrénées, novembre 2016

«Ma pratique professionnelle m’amène à développer des approches différentes pour accompagner les personnes. La formation m’a apporté des outils pour la mise en place d’ateliers mais bien plus, de la présence et de la confiance en moi en tant qu’animatrice dans un groupe. Une formation remplie de belles rencontres, de beaux moments et j’en sors avec plein de projets en tête ! Une belle ouverture qui me donne un souffle d’air pour de nouveaux projets professionnels et personnels. Merci à Gérard Gallego et à tout le groupe pour cette semaine.»


Alice BENION, Coach Formatrice, Ile de France, novembre 2016

«Un grand merci tout d’abord pour votre grande gentillesse et votre investissement.
J’ai apprécié votre regard sur notre présence, nos exercices et la façon dont vous nous avez accompagné. Je n’ai pas vu le temps passer, c’était rythmé et passionnant. Votre formation m’a permise d’avoir de nombreux outils pour animer des ateliers d’expression et de communication. L’ambiance était excellente et vous nous avez permis d’être authentiques et dans notre vérité. J’ai découvert un outils de travail passionnant.»


Elisabeth, Accordéoniste/Professeur de théâtre, Manche, Formation niveau 2, octobre 2016

«Même pas peur la Babeth et pourtant il y aurait eu de quoi ! C’est à grands pas de géant et au pas de course que Gérard Gallego et Philippe Vallepin nous ont drivé. Casaque noir en premier suivi de la casaque blanche en deuxième; moi bien sûr… enfin 6 sur la ligne de départ avec le même objectif : repartir la tête remplie et non pas le premier de la classe. Le sprint final, le cadeau. Nous faire aimer ce qu’ils aiment, transmettre, le jeu, l’impro, la rigueur, l’écoute… Aimer les mots et qui vous font oublier les maux. Je suis en admiration, fascinée par tant d’énergie, de votre savoir, de votre séduction. Toute cette semaine à été remplie de rencontres et j’en suis repartie la larme à l’œil. Au fin fond de la Manche, sous mes pommiers, mais heureuse et pleine d’énergie. Merci je vous aime.
Depuis septembre, j’encadre deux classes de théâtre, neuf petits de 7 à 9 ans et sept de 12 à 15 ans. Depuis février projet avec des migrants, des personnes malades (de maladies psychiques) et des gens très seuls,(en tout une quinzaine ) projet ‘ la caravane des dix mots ‘ qui sera présentée sous forme de pièce le lundi 10 juillet au théâtre d’Avranches.»


Bernard, assistant service social, Rhônes-Alpes, Formation niveau 2, octobre 2016

«La formation niveau 2 dispensée par Gérard Gallego et Philippe Vallepin a été à nouveau intense, pleine d’enseignements et d’émotions.
On ne présente plus Gérard (qui m’a bien compris je crois et qui j’espère me fera faire le clown un jour !!!! )mais vous allez découvrir Philippe, une personne riche culturellement et humainement et donc un duo différent et complémentaire.
J’ai encore pu partager ma passion avec d’autres et faire de belles rencontres et la formation m’a aidé à mieux comprendre le théâtre, la « mise en scène » et à mieux me comprendre tout simplement.
Au delà de l’aspect humain, c’est donc une palette technique importante que l’on retire, avec des apports concrets sur les projets présentés.
N’hésitez pas, même si votre projet n’est qu’un embryon, il deviendra vite votre enfant.»


Sylvain, Comédien – enseignant théâtre, Loire-Atlantique, Nantes, Formation niveau 2, octobre 2016

«Reprise de plus belle mercredi ! Riche de cette forte semaine à Vincennes. Comme pour la formation « niv I », je suis fasciné de l’émulation des énergies diverses. L’hétérogène des personnes, des projets montrent tous les possibles ! Vraiment j’ai passé une semaine forte en tout point, professionnelle et humaine à la fois, Oui Belle Rencontre que ce stage ! Donc un grand merci à toi et à Philippe Vallepin bien sûr. Aussi, je rebondis sur ta proposition de fin de stage de continuer à travailler ensemble.»


Alexandre NEDIC, comédien et animateur théâtre, Millau, Formation niveau 2, octobre 2016

«Je commencerai mon témoignage par cette citation qui correspond bien à ce que j’ai vécu durant ce stage de niveau II : « Le seul, le vrai, l’unique voyage, c’est de changer de regard » Marcel Proust.
Revenir chez Gérard Gallego est toujours un moment d’émotions et de plaisirs. Ce stage m’a une de fois de plus ouvert des portes sur de multiples facettes du théâtre. C’est aussi un moment de rencontres, toujours dans l’instant présent, qui m’a permis non seulement de mettre en jeu ce que j’avais déjà appris, lors des deux précédant stages, mais aussi de réaliser qu’il est possible de voir différentes situations d’un autre œil, qu’il est possible de tirer avantages des difficultés. La dualité de la formation avec Gérard Gallego et Philipe Vallepin est performante dans le sens de la complémentarité, de la richesse culturelle et technique.
Beaucoup d’émotions et l’envie de revenir. Pour conclure, ce stage est à mon sens indispensable pour un animateur et ouvre sur des horizons de la créativité et la vision que chacun d’entre nous est unique et voit à sa manière et interprète un texte. Que le public fait partie intégrante d’un spectacle et que c’est un aboutissement d’un travail de longue haleine, le plaisir de transmettre qui fait grandir, s’élever et porter des messages. Mettre en scène est une aventure à ne pas rater. Merci à vous deux et à tous les participants.»

Mathieu BURGER, Animateur de théâtre, Lorraine, Formation niveau 2, octobre 2016

«La formation dispensée par Gérard Gallego et Philippe Vallepin a été intense et riche d’enseignements, à bien des égards.
Techniquement, tout d’abord, car telle était ma demande première. Les différents cas pratiques proposés poussent à se questionner sur la manière d’aborder la mise en scène d’un spectacle, où comment utiliser notre créativité pour transmettre des émotions, des intentions. La passion transmise par les formateurs permet de cerner l’enjeu théâtral: l’art de l’oralité, qui englobe le respect de la rythmique du texte, de l’intention de l’auteur, de la syntaxe, de la diction, de l’adresse de la parole, de la réception de la parole de l’autre… J’ai reçu des vagues d’informations, qui précisent la difficulté de la justesse du jeu et de la mise en scène, le nécessaire recul à prendre sur la visualisation du travail pour laisser place à la création dans l’instant présent. J’ai pu comprendre combien il est important de porter une écoute relâchée et globale à ce qui se vit pour en retirer les éléments moteurs de la création artistique. Reste à exercer son regard pour saisir spontanément ce qui se vit et qui ne se fabrique pas.
Humainement ensuite, j’ai été fragilisé dans un premier temps. Coureur de fond, il m’a été demandé de lever la tête du guidon. Me décentrer pour voir ce qui se passe, pour vivre les choses plutôt que de les induire. C’est une claque, un bouleversement qui donne l’impression de ne plus savoir par quel endroit s’attaquer à la création. L’énergie qui me protège, qui amène les comédiens à se surpasser mais simplement en répondant à mes attentes, à ma propre visualisation, s’est transformée en une bête sauvage intérieure qu’il faudra apprendre à dompter et à frustrer pour laisser du temps, prendre du temps.
Comprendre une chose: je viens faire-faire du théâtre, je ne viens pas faire du théâtre. Ma passion doit être partagée, non pas démontrée. Comme les comédiens, je dois vivre les choses, et ne pas les fabriquer. Accepter l’échec, pour mieux construire. Accepter le silence, pour mieux parler. Accepter le recul, pour mieux sauter. Choisir des mots qui ne me dépassent pas, écouter ce que je dis et ne pas le dire si je n’en suis pas convaincu. Ne pas chercher à plaire, chercher à être authentique.
Le contenu du stage m’a fait découvrir diverses approches de la mise en scène. Ma question, en fin de session, n’était pas anodine: « quelle est la définition de la mise en scène? ». Une semaine ne suffit pas à y répondre. Y a t-il autant d’approches que de metteur en scène ? Quelle est la place des conventions ? Quel est le socle commun technique ? L’espace, le mouvement, l’intention, le rythme, l’esthétique, les émotions, la relation à l’autre, au public … autant de notions techniques à maîtriser pour un seul homme ! Le chemin est long, sinueux, mais la formation m’a indiqué la direction à suivre alors que je faisais fausse-route. Et j’ai rempli mon sac à dos de quelques outils supplémentaires pour gravir la montagne sans tomber de trop haut.»


Bertrand MANZANO, Assistant social à Bordeaux, Formation niveau 2, octobre 2016

«Il y a des habitudes qui commencent à se prendre avec Gérard Gallego. Pour la seconde fois, j’ai la chance de faire partie du premier groupe de stagiaires. Chance car on sent dans ces espaces qu’il y a un vrai lieu de création, où les choses ne sont pas figées et évoluent au fil des jours et des propositions.
Je ne savais pas à quoi m’attendre avant de venir à cette formation. Comment faire travailler un groupe en quelques heures sur un projet ?
Nous avons pu chacun explorer les univers des uns des autres, tous dans des champs très distincts. D’une part, nous avons pu assister au montage de scène et à la création d’une direction artistique, en l’espace d’une poignée d’heures. D’autre part, nous repartons avec une valise plus riche de matériel en lien direct avec notre projet actuel ou en réserve pour la suite. Riche des expériences des autres, apports théoriques ainsi que des exercices proposés.
Le duo Philippe/Gérard fonctionne très bien. Philippe Vallepin intervient tant dans la direction d’acteur/metteur en scène que dans l’éclairage théorique d’un point précis. La question a été posée d’établir un cadre plus formel au niveau des apports théoriques. J’ai apprécié que ceux-ci viennent à la rencontre de ce qui se passait sur le plateau. Ils venaient en éclairage ou complément, en lien direct avec une action. Cela correspond à mon fonctionnement. Peut-être faut-il réfléchir à un entre deux, entre les apports nécessaires et ceux issus d’une question posée sur le plateau ?
Gérard a une vision plus globale de notre manière d’aborder l’atelier. Il commence également à nous connaître et peut ainsi poursuivre le travail d’accompagnement à l’accompagnement. Quatre années séparaient les stages de niveau 1 et 2 ce qui m’a permis de faire le point sur ce qui fonctionnait et ce qui restait à travailler.
Pour conclure, il me semble important de ne pas formaliser cette formation et de rester adapté aux stagiaires qui la constitue. Nous repartons avec l’idée très claire d’avoir franchi un nouveau cap dans l’animation d’atelier. Aujourd’hui nous prenons conscience qu’au delà de l’animation, il y a la création d’un objet artistique. Les ateliers que j’anime sont avant tout constitués d’objectifs appartenant au champ du social. Le fait de monter un spectacle n’est pas une commande obligatoire. Elle naît en général d’une demande du groupe. Nous insistons à ce moment là sur le fait que si nous préparons un spectacle, nous sommes exigeants dans sa réalisation de manière à présenter un réel travail d’atelier et non une « kermesse de fin d’année ». Le travail réalisé au cours de cette formation vient conforter cette idée.
Un grand merci à Gérard et Philippe pour leurs apports ainsi qu’aux membres du groupe qui ont permis la richesse de cette semaine.»


Geoffrey, psychologue, Somme, juin 2016

«Le théâtre est un formidable outil pour un psychologue : j’en avais l’intuition, c’est désormais une certitude. L’envie de me former était là depuis longtemps. Il ne me manquait plus que l’impulsion.
La formation proposée par Gérard Gallego a répondu à mes attentes en tous points :
– Une valorisation du travail en groupe et cohésion autour d’un formateur fédérateur et sans flagornerie
– l’acquisition d’exercices pratiques : rapport au corps, spatialisation, expression, improvisation, imaginaire…
– l’apprentissage d’une méthodologie adaptable à différents publics
Cette formation m’a conforté dans l’envie d’animer des ateliers au croisement du théâtre et de la psychologie. Il me tarde de proposer un premier atelier sans crainte de ne pas paraître légitime. Plus généralement, la réflexion menée pendant cette formation ouvre les portes du décloisonnement de mes pratiques.
Le lieu était accueillant et les échanges, avec les autres participants, chaleureux et constructifs (diversité professionnelle intéressante). Nous nous sommes bien amusés. Merci à eux !
Et merci à toi Gérard pour ton regard bienveillant, la finesse de tes analyses et ta pédagogie de choc ! Je sors nourris de cette formation et riche de nouveaux acquis : j ‘en ferai bon usage !»


Sylvie, éducatrice spécialisée, Île de France, juin 2016

«J’ai passé une semaine riche par les échanges, intense par les exercices proposés, sans complaisance sous le regard expert de Gérard Gallego.
Un groupe formidable où la bienveillance et l’ouverture à l’autre était le maître mot. Nous avons pu expérimenter, à la fois comme animateur et acteur, l’écoute, le lâcher prise, la confiance, le silence, l’espace, l’expression du corps et des émotions…
Mettre en place un atelier dans le cadre de mon travail, je l’imaginais avec beaucoup de questionnements (par où commencer, comment fédérer un groupe de personnes tout en prenant en compte les particularités de chacun, …), maintenant je vais me lancer et je reviendrai faire le stage niveau 2 pour affiner ma pratique.
Je reste convaincue que le théâtre est un outil exceptionnel pour découvrir et respecter l’Autre, mais aussi pour se découvrir et se respecter. C’est un lieu, un temps de partage que nous pouvons mettre à la disposition de tous.
Merci à tous et à toi aussi Gérard.»


Délia, infirmière, Bretagne, juin 2016

«Cette semaine de formation passée en ta compagnie et celle des autres participants, a été, comme je l’ai déjà souligné lors de la fin du stage, enrichissante, instructive et assez intensive.
La cohésion du groupe, la bienveillance de tous, le respect d’autrui et ta manière de former m’ont permis de me sentir à l’aise.
Par cette formation, j’ai pu acquérir et comprendre certaines techniques et méthodes d’animation d’activités théâtrales, j’ai pu évoluer devant un groupe et augmenter une certaine confiance en moi. Pour ma part, beaucoup de choses positives ressortent de cette formation.
Je te remercie encore pour ce que tu as pu apporter et pour ce que tu es. J’espère participer, à nouveau, à l’une de tes formations.»


Naomi, éducatrice, Lot et Garonne, juin 2016

«Une semaine au top dans un cadre magnifique avec de belles rencontres.
Ce stage m’a conforté dans l’idée d’utiliser les ateliers de théâtre dans mon travail : un support d’accompagnement avec les adolescents en maison d’enfants, par exemple autour de la confiance en soi, de l’écoute.
Ces quelques jours m’ont donné les bases pour le faire, je repars avec plein d’entrain et une envie d’enrichir ma bibliographie : de me créer une culture théâtrale !!! (Et oui je ne suis pas comédienne… ) Gérard Gallego a su me transmettre l’envie de me documenter, d’analyser davantage, de se poser pour mieux observer ce qu’il se passe lors des exercices théâtraux tout en étant dans l’instant présent et aussi développer cette capacité à rebondir sur ce qu’il se joue.
J’ai apprécié le fait que le théâtre est là pour élever les gens et non pour revivre inlassablement leurs malheurs/difficultés.
Un vaste programme autour de l’humain !
Merci à toi Gérard, pour tes valeurs, ton analyse fine et ton partage de ton expérience et merci aussi au groupe : les échanges étaient constructifs et enrichissants.
Si vous hésitez à aller à cette formation : FONCEZ !!!»


Adeline, travailleur social, Le Mans, mai 2016

«Ce fut une très riche et belle journée en votre compagnie à tous. Aussi bien en terme d’aide pour animer nos ateliers, qu’humainement. Tous les exercices et remarques sur ceux-ci me serviront pour l’activité que je mène. Je trouve ce principe très intéressant et formateur de mélanger professionnels et comédiens. Je le referais sans problème et avec grand plaisir même!»


Geneviève, comédienne, Le Mans, mai 2016

«Excellente journée de formation sur « théâtre et handicap » « avec Gérard Gallego à Bouloire ce vendredi 3 juin 2015. Merci Denis d’avoir organisé cette rencontre !
Le fait de mélanger acteurs professionnels et animateurs psycho-sociaux est une très bonne idée, enrichissante pour tous.
Quant à Gérard, c’est un vraiment plaisir d’explorer ce travail avec lui, de réfléchir à notre rôle, et d’élargir l’horizon de nos actions possibles auprès de ces publics : stimulant, reboostant, motivant, sollicitant, intelligent,… et pas « gnangnan » pour sûr ! On en redemande !!!»


Alice, comédienne, Le Mans, mai 2016

«Encore merci de ta générosité et de ta présence vendredi. Cette journée fut pour moi un pas intéressant sur des questions personnelles de transmissions et d’éclaircissement de la pensée.
J’ai bien noté que tu faisais des journées de formation (Beaubourg et Villette) qui m’intéressent bien et reviendrai certainement vers toi pour y participer avec un grand plaisir.(Ton stage clown m’aurait bien intéressée aussi, mais je joue à cette période là).
En quelques phrases, cette journée fut très pertinente pour moi pour la transmission que j’exerce dans mes différents ateliers, et pas seulement auprès du groupe que je commence à suivre d’adultes en situation de handicap.
Dans un moment d’éveil créatif (je ne m’en lasse pas) et avec une légère tendance à me perdre dans plusieurs projets très différents, je comprends et exprime un besoin de recentrage pour avancer et se développer.
Tes retours personnels me sont donc très constructifs d’autant que je travaille dessus depuis quelques temps : extraire l’essentiel d’une phrase, d’une pensée, d’une consigne, dans ma vie professionnelle et personnelle…un chemin de longue haleine dans la communication.
De façon plus factuelle, j’ai vraiment apprécié les échanges entre travailleurs sociaux et comédien-ne-s, permettant la mise en commun et/ou réflexions communes; apport de notions sur le public en question, mise en confiance, questionnement de la place de chacun dans un groupe mixte etc.
D’autre part, les jeux abordés (autant ceux apportés par les autres du groupe que les tiens) me permettent de ré-actualiser les outils de transmissions, en découvrir d’autres et ça c’est cadeau!
Mon expérience dans le domaine social et auprès du public en situation de handicap et assez courte, mais j’ai envie de continuer car le retour humain, je ne te l’apprends pas, est très fort…et généreux!
Ce fut un plaisir de jouer à ces jeux théâtraux et de s’intéresser et pointer notamment le regard, la présence aux autres, il me tarde de retrouver mon groupe de l’ESAT pour mettre en pratique..!
Je retiens donc plusieurs choses de cette journée:
– extraire et communiquer le sens et les objectifs!!
– outils pédagogiques et transmissions .
– discussions et échanges intéressants donnant des pistes pour travailler dans des établissements sociaux et auprès des publics handicapés (approche, pédagogie, ouvertures).
Plaisir à jouer et à apprendre!
Apprendre est toujours agréable et cette journée très positive, bien que courte et dense! Merci encore.»


Laurence, comédienne, Le Mans, mai 2016

«J’ai beaucoup apprécié cette journée qui m’a donné envie de continuer à me former.
J’y ai trouvé de ta part beaucoup de bienveillance, ce qui est pour moi à la base de l’animation d’ateliers théâtre.
Ce que tu appelles ton côté escroc (féliciter + et +), c’est quelque chose que je pratique beaucoup avec les enfants et cela donne lieu à de petits « miracles ».
Je retiens ces mots : espace de liberté, rythme, le regard de l’enfant et la conscience du vieillard, plaisir, les grands thèmes du théâtre.
Je retiens également que j’ai besoin de pratiquer moi-même, de faire des exercices (j’ai adoré faire les quelques exercices sur les émotions). Il va falloir que je le programme pour l’année prochaine (en temps et en argent); je vais tenter de m’inscrire à une semaine de formation avec toi.
Bref, j’ai vécu une journée de jeu, de plaisir, de liberté qui me laisse sur ma faim dans le sens que j’en voudrais encore !»


Delphine, comédienne, Le Mans, mai 2016

«Ah que cette journée fut attendue de ma part!
D’une part pour te retrouver et surtout pour bénéficier de ton savoir-faire et de ta forte expérience! Je suis ravie.
J’ai à ce jour, pas encore vraiment fait le bilan de ce vendredi dernier car il y eut beaucoup d’informations. Mais ce « trop » n’est point négatif, bien au contraire.
Journée riche d’informations, d’échanges, dont le temps, la réflexion et le travail m’apporteront de nouvelles pistes pour continuer à travailler avec ce public et mener à bien mes futurs ateliers.
J’ai beaucoup apprécié aussi travailler avec les éducateurs. Je souhaite travailler au plus près d’eux à l’avenir et qu’ils s’intègrent dans un projet commun. Cette journée renforce mon avis et je ne lâcherai pas mes motivations en les retrouvant la saison prochaine!
Pour finir, cette journée fut bien trop courte et si cela m’est possible l’année prochaine, je souhaite continuer la formation sur plusieurs jours.
Un grand merci Gérard!»


Mbacar, travailleur social, Le Mans, mai 2016

«Ce fut une bonne journée, faite de découvertes et de rencontres :
– la découverte du théâtre, car en effet, même si j’ai déjà vu de nombreuses pièces de théâtre, j’ai pu découvrir une petite partie du travail d’acteur….
– rencontre avec un formateur et metteur scène qui a beaucoup d’expérience avec le public en situation de handicap
– rencontre avec d’autres professionnels du médico-social ainsi que de comédiennes
Bien sûr une journée de formation aura été trop courte.
Dans l’ensemble cette journée fut intense en informations et émotions, avec beaucoup de cas pratiques.»


Aymeric, éducateur spécialisé, mars 2016

«Merci pour cette formation. C’était vraiment agréable de pouvoir continuer d’apprendre et d’approfondir ses acquis. De pouvoir expérimenter son futur projet sur un groupe. J’espère pouvoir poursuivre le niveau 2 pour de futurs projets.»


Mélanie, psychologue, Paris, mars 2016

«Formation formidable et très émouvante! Elle est passé trop vite, on apprend énormément de techniques de travail adaptées au besoins de chaque participant du groupe.
On a la possibilité de voir, à tout moment, si le travail que l’on fait est adaptée ou pas à nos motivations.
Le groupe est énormément riche, on apprend beaucoup des autres participants. Bien que la plupart travaillent dans le cadre social, on y trouve aussi une immense hétérogénéité, dans les expériences et connaissances de chacun, ce qui rend toute la formation encore plus intense et riche.
C’est aussi un formidable espace pour construire un réseau de professionnels, moi-même j’ai déjà commencé à intégrer dans mon projet professionnel l’apport de quelques participants du groupe!
Gérard Gallego est d’une gentillesse et d’un professionnalisme immense, et très ouvert à nous accompagner dans nos prochains projets.
J’aimerais beaucoup participer à la deuxième formation!
Si vous voulez améliorer la qualité de vie des gens en difficultés sociales, je recommande et recommande et encore recommande de venir faire la formation!
Merci mille fois Gérard, et tout le groupe!»


Elisabeth,Accordéoniste/Professeur de théâtre, Manche, mars 2016

«Je remercie Gérard Gallego pour la semaine de stage que j’ai passé parmi vous. Mon enseignement était basé sur mes petites connaissances piquées à droite et à gauche. De ci de là, du fin fond de ma campagne Normande et j’ai encore beaucoup à apprendre…!!! J’ai appris plein de choses, vous m’avez rempli la tête d’informations, de techniques, d’idées, que je mets déjà en pratique, puisque dès le dimanche 20 mars, mes 6 élèves présentaient leurs « macédoines de saynètes » devant 150 personnes.
La rigueur de Gérard m’a impressionnée, sa douceur m’a rassurée, et ma remise en question m’a fait du bien.»


Aline,Educatrice spécialisée, Vigneux-sur-seine, mars 2016

«Après quelques petites expériences exaltantes dans des compagnies de théâtre amateur, j’avais envie de proposer aux familles avec lesquelles je travaille un nouvel espace d’expression. Néanmoins, la posture d’animateur était bien différente de celle de participant et j’avais alors besoin d’acquérir des techniques, de la réflexion et de la confiance pour envisager un projet théâtre. Mes objectifs ont été dépassés et cette semaine a été particulièrement intense sur le plan des émotions et des rencontres. Je recommande vivement cette formation accessible à tous ceux qui souhaitent s’enrichir des expériences des autres, dans un contexte extrêmement bienveillant grâce à Gérard Gallego qui est d’une compétence et d’une humilité exceptionnelles.»


Alexandra, comédienne et coach, Octobre 2015

«Merci à Gérard Gallego pour cette formation intense et complète. Avant, j’animais des ateliers de théâtre, un peu comme je le pouvais, en allant chercher des exercices à droite à gauche, sans vraiment savoir ce que cela allait donner, sans vraiment comprendre pourquoi, mais ça c’était avant ! Les échanges, le partage, l’expérimentation pendant la formation m’ont permis de comprendre, d’apprendre sur les autres, sur moi-même, sur l’exercice du théâtre. J’y ai rencontré des personnes formidables ! En tout état de cause, la formation « animer un atelier de théâtre » a été un véritable tournant dans ma carrière, elle m’a donné envie d’aller plus loin, de donner, de recevoir, de créer, d’expérimenter. MERCI.»


Alexandre NEDIC, comédien et animateur théâtre, Millau, Octobre 2015

«Cinq jours inoubliables, intenses, des rencontres, des liens, des moments forts.
En venant, j’avais une idée du théâtre, en repartant j’ai maintenant une tout autre idée. Je suis venu avec des questions et suis reparti avec des réponses. Mon regard à changé sur ceux qui m’entourent.
D’une caisse à outils mal rangée, tu m’as appris à la structurer et à m’en servir. Pas assez confiant en moi en arrivant, tu as su, toi, Gérard Gallego, entrevoir ce qui n’allait pas et ce qui allait bien, me montrer le chemin, être bienveillant tout en restant directif.
J’ai accepté de jouer le jeu et aujourd’hui j’en suis fier. Ce passage en clown que tu m’as fait faire a été une révélation pour moi, un moment magique.»


Amélie, chargée des relations publiques, Nord Pas-de-Calais, juin 2015

«Cette formation a été tout simplement extraordinaire. D’un point de vue professionnel, j’ai beaucoup appris des exercices et techniques proposés, je suis parvenue à « lâcher prise », à me remettre en question aussi sur la vision que j’avais de mes compétences à animer un atelier. Tout cela aurait été plus complexe sans le soutien, la joie de vivre, l’expérience de chacun des participants. Humainement, la formation était très forte; dans les échanges avec les autres stagiaires et grâce à la générosité de Gérard Gallego, tout ce qui a été entrepris, essayé, donné resteront à jamais gravé dans ma mémoire comme des instants suspendus de pur bonheur.
Cette formation a redonné un sens à mon travail de relations publiques, elle m’a boosté dans mes envies et mes choix et dans ma vie privée, elle m’a aussi permise de me voir autrement.
Merci à tous pour ce cadeau merveilleux.»


Anne-Lyse, comédienne et animatrice, Grenoble, juin 2015

« La formation pour « apprendre à animer des activités théâtrales dans un cadre social ou éducatif » m’a permis de rendre plus interactif mes ateliers de formation à la gestion de conflit. J’ai appris à encadrer des exercices d’improvisation et j’ai aussi découvert des exercices renforçant la cohésion de groupe qui s’avèrent utiles lorsque j’anime mes propres formations. Outre les apprentissages techniques de ce stage, je retiendrai la bonne ambiance des séances et le plaisir de pouvoir échanger avec d’autres travailleurs sociaux ainsi qu’avec des comédiens professionnels.»


Pierre, médiateur, Paris, juin 2015

« La formation pour « apprendre à animer des activités théâtrales dans un cadre social ou éducatif » m’a permis de rendre plus interactif mes ateliers de formation à la gestion de conflit. J’ai appris à encadrer des exercices d’improvisation et j’ai aussi découvert des exercices renforçant la cohésion de groupe qui s’avèrent utiles lorsque j’anime mes propres formations. Outre les apprentissages techniques de ce stage, je retiendrai la bonne ambiance des séances et le plaisir de pouvoir échanger avec d’autres travailleurs sociaux ainsi qu’avec des comédiens professionnels. »


Karine, comédienne et animatrice, Maine et Loire, juin 2015

«Une semaine de formation riche en partage et en émotions, de très belles rencontres, une mixité de projets qui a permis d’élargir le travail à d’autres horizons. Merci Gérard Gallego pour tes conseils, ta générosité et ta bienveillance. Tu as su créer un bel esprit de famille pendant une semaine, une belle expérience que je recommande vivement à tous ceux qui veulent se lancer dans l’animation d’ateliers.»


Simon, comédien, Paris, juin 2015

«Je tiens à te remercier, Gérard Gallego, pour ton humanisme et ton travail. Un travail intense avec des travailleurs sociaux et des comédiens, entre lesquels je n’ai d’ailleurs pas ressenti de différences de niveaux de jeux et d’investissements, alors que certains n’avaient pas ou peu d’expérience du plateau. Merci à vous et à bientôt.»


Johan, conseiller Pôle Emploi, Paris, juin 2015

«Je garde de la formation d’authentiques moments de grâce et d’apprentissage. J’en suis sorti plus riche de connaissances certes, plus riche de partages indéniablement, plus riche humainement c’est une certitude . J’ai en mémoire des séances d’exception avec des formateurs formidables de compétence et de générosité. Merci à Gérard Gallego, merci à toutes les personnes exceptionnelles que j’ai rencontrées et aux personnages qu’ils ont interprété. Merci aux clowns, aux textes et aux ateliers dont j’espère être digne lors de mes productions futures. Au plaisir de vous revoir.»


Bernadette, éducatrice spécialisée, Hérault, mars 2015

«Nous avons vécu un stage dynamique et intense, avec beaucoup de retours sur nos engagements de par les différentes approches de chacun des participants. Au final nous sortons confiants, aidé de ton grand humanisme Gérard Gallego. Merci à toi.»


France, psychologue clinicienne, Toulouse, mars 2015

«Le babyblues est toujours là mais je ne refuse plus de me re-plonger dans cette semaine intense mais tellement porteuse d’ouvertures possibles et de rencontres fort sympathiques.
A commencer par toi Gérard Gallego, par ton regard aiguisé, ton professionnalisme (nous pointer très rapidement les points à souligner) et ton respect de chacun, par les critiques apportées toujours positives, qui du coup ne peuvent que nous faire avancer.
« L’Instant Présent » : Quel beau nom pour un lieu de scènes du vivant! Capter l’Instant Présent, celui que l’on n’attrape qu’à la volée, celui qui s’échappe sans cesse, et qui donne sa valeur aux choses pourtant ! Savoir le reconnaître, savoir l’entendre, savoir le savourer! C’est ce que vous avez tenté de nous faire approcher, saisir.
Et c’est vraiment ce que j’ai éprouvé dans tous les sens de ce terme, d’abord sur le plan émotionnel ( ce fut une épreuve que cette semaine mais de laquelle je me suis sentie grandie, changée) mais aussi par le dépassement de soi, le changement de posture nécessaire pour être pleinement présent-e en situation (pour moi cela a été très douloureux, notamment « l’après » premier exercice : l’effort est et sera à poursuivre), ainsi que par la rencontre incontournable car dans le même bain avec tous les participants.
Et quelles rencontres! Tous différents mais que des professionnels impliqués dans des parcours où l’humain est au centre de leurs préoccupations. De belles personnes!
Bref, une intense semaine, trop courte à mon goût tant de champs possibles et nouveaux se sont dessinés qui méritent d’être approfondis. Un premier pas… Merci à vous tous.»


Claire, éducatrice spécialisée, Hérault, mars 2015

«Une superbe semaine avec un groupe plein de bienveillance. Merci à Gérard Gallego pour son accompagnement tout au long de cette formation que je conseille à tous ceux qui souhaitent mettre en place un atelier théâtre. Une belle aventure humaine dont je garde une belle énergie!»


Cindy, Animatrice socio-éducative, Paris, mars 2015

« Une superbe semaine avec un groupe plein de bienveillance. Merci à Gérard Gallego et Chloé Vannet pour leur accompagnement tout au long de cette formation que je conseille à tous ceux qui souhaitent mettre en place un atelier théâtre. Une belle aventure humaine dont je garde une belle énergie! »


Laure, Animatrice, Bretagne, mars 2015

«Ce fut une semaine magnifique, intense et pleine de rencontres inattendues.
Elle m’a ouvert les yeux sur le monde du théâtre et sur la multitude de jeux et d’exercices à proposer. J’en repars plus motivée que jamais avec des envies de mettre en place un atelier pour mes adolescents. C’est génial. Je remercie Gérard Gallego ainsi que toutes les personnes «bienveillantes» du stage. C’était vraiment et sincèrement formidable.»


Sylvain, Comédien – enseignant théâtre, Loire-Atlantique, Nantes, mars 2015

«Grand Merci Gérard Gallego et vous partenaires de cette session mars 2015 ! Théâtre : accélérateur de rencontre, de vie, d’échange, de confiance ! Théâtre : Je, Jeu, Tu, Lui, Nous, Vous ! Théâtre : Ici, Maintenant, à l’Instant T, Présent au Présent ! Cette semaine m’a bousculé, m’a confronté, m’a donné ! Je repars avec envie et énergie décuplée ! Et cette douce fierté d’avoir partagé avec ce groupe une belle aventure qui va faire naître du théâtre ici et là ! Un stage puissant et nourrissant d’expérience, de vie et de théâtre ! (Re)Questionner ses peurs, plonger dans l’inconnu si ce n’est dans une grande piscine de « Jeu », s’amuser, échanger, regarder, écouter, oui c’était tout ça ce stage ! Encore Merci Gérard ! Théâtre Instant Présent m’a permis de hisser les voiles du théâtre avec force ! Bon vent et au plaisir !!! Des Bises.»


Sylvie, Professeur des Écoles en congé maladie, Seine Saint Denis, mars 2015

«Le manque de confiance en moi et la procrastination qui m’enterraient avant d’arriver au théâtre de l’Instant Présent, se sont volatilisés sous le regard bienveillant et enveloppant de Gérard Gallego.
Je vais pouvoir créer ma mallette pédagogique et offrir aux élèves de Seine-Saint-Denis un espace d’expressions corporelles et verbales qui leur permettra d’entrer avec plus d’aisance dans les apprentissages, j’ai les outils pour y arriver, y’a plus qu’à !…
Un autre projet auprès des éducateurs travaillant avec des personnes en situation de handicap, causé par des maladies orphelines va pouvoir sortir de l’œuf, je suis reboostée, un grand merci et bravissimo!»


Mélissa D’AMILO, Animatrice, Nancy, février 2015

«Cette expérience incroyable a ravivé de beaux souvenirs et a suscité beaucoup d’envies.
Ce stage, très impliquant, apporte une dynamique personnelle et professionnelle surprenante : on se plonge immédiatement dans un autre univers, on s’y perd, on a envie d’y rester avec le plaisir du jeu et ensuite, rapidement, on se projette sur notre public, avec plein d’idées et l’envie folle de créer de nouveaux projets.
Oserai-je OSER ? Oui car je me sens aujourd’hui suffisamment en confiance pour expérimenter mes idées…
Merci Gérard Gallego pour nous avoir transmis ce savoir, cette envie et ce dynamisme… »


Julie JESSON, Éducatrice, février 2015

«Éducatrice depuis 6 ans dans une maison d’enfants, nous animons avec une collègue un atelier théâtre depuis maintenant 5 ans.
Convaincues des bienfaits que cette activité pouvait apporter à nos jeunes en termes de lâcher prise, d’assurance, de confiance en soi mais aussi d’imagination et de création, nous nous sommes lancées dans ce projet.
Lorsque je me suis inscrite à la formation de Gérard, avec ma collègue, notre atelier s’essoufflait. Manque de nouveaux exercices, sentiment de moins apporter aux jeunes,… Pour autant nous ne voulions pas que le projet prenne fin !
Cette semaine de formation m’a permis de découvrir plus professionnellement cette activité. Certains pratiquent déjà le théâtre sur leur lieu de travail, d’autres la découvre et pourtant les idées de chacun ont leur importance !
Ces quelques jours intensifs m’ont permis de découvrir une multitude de nouveaux exercices, de trouver des réponses aux questions que je me posait, d’acquérir une pratique, de concevoir les choses différemment. Le vocabulaire et l’attitude sont primordiaux ! Ca je l’ai retenu!
Sortie de cette formation, je suis devenue d’autant plus bienveillante mais aussi plus exigeante. C’est une juste température à trouver !

Cette semaine de formation m’a donné un nouvel élan ! Remotivées, nous avons terminé l’année en beauté et sommes maintenant prises dans un projet à plus grande échelle !»


Julie Harmant, Éducatrice en ITEP, Nancy, février 2015

«Ce fut pour moi une semaine riche en découvertes. Que ce soit de moi, des autres, de ma vision du monde. Je venais avec beaucoup de légèreté découvrir et approfondir mes connaissances toutes petites en théâtre, et tu m’as ouvert les portes d’un monde où l’imaginaire la créativité, le dépassement de soi pouvaient être la réponse à bien des maux.
Je vois par le vecteur théâtre tellement de possibilités avec le public d’I.T.E.P (trouble de la conduite et du comportement). Plein de belles idées à faire grandir. Pour le moment j’aide les enfants de l’école dans laquelle je travaille à éveiller leurs esprits, à découvrir leur imaginaire… et c’est en partie grâce à toi et au stage. Donc merci beaucoup.»


Nathalie, Référent Territorial Insertion, Lorraine, février 2015

«Une semaine en immersion dans le monde du théâtre. Cinq jours. Sept heures par jour. Une sacrée expérience. Des exercices, des jeux, du bon temps, des fous rire, de la joie, des larmes, et beaucoup de nouvelles choses, de nouvelles connaissances.
J’avais commencé par appréhender cette aventure. Quand Mathieu me l’a proposée, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, et si c’était réellement pour moi ou non. J’avais déjà touché au théâtre, un peu, animé quelques exercices mais… de là à faire un stage pour finir par être capable de donner des ateliers, étais-je vraiment prête ?
Il s’est passé tellement de choses pendant ce stage… Il y a eu des moments si uniques.
Tu m’as un peu chamboulée, je l’avoue. Mais ça m’a fait du bien. Tu as fait preuve d’une énorme bienveillance à mon propos, tout en me faisant avancer, en me brusquant un peu. Tu avais probablement raison lorsque tu me disais que je voyais peut être un peu de mon père en toi; une figure paternelle, qui te fait avancer mais qui te protège en même temps.
Sache que j’ai retenu, presque mot pour mot, tes conseils et tes paroles à mon égard.
Lorsque le stage s’est terminé, je suis rentrée chez moi, et je me suis sentie vide (d’énergie déjà!). Je ne savais plus quoi penser, par où commencer, après tout ça. Et même maintenant lorsque j’y repense, je me sens toute « chose ». J’ai appris beaucoup de choses grâce à toi et aux autres, sur le théâtre, sur les gens, sur moi… Cette expérience m’a réellement fait grandir, ouvrir les yeux. J’ai mis du temps à digérer toutes les informations, et je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion de mettre en pratique tout ce que j’ai appris, mais ce n’est qu’une question de temps. Et je sais que lorsque je le ferai, je le ferai correctement. Je ne me sens pas encore totalement prête à animer des ateliers, mais c’est un travail à faire et, j’en ai parlé avec Mathieu, qui m’a répondu que ce serait avec plaisir qu’il m’accompagnerait.»


Mathieu BURGER, animateur théâtre, Lorraine, février 2015

«Oh que ce fut difficile de reprendre le chemin de mes ateliers ! Mes paupières étaient bien lourdes à la reprise du travail et l’énergie s’est évaporée comme un « Fizzz ». Quelle intensité ce stage ! Que d’émotion(s) ! Il y a quelques uns de mes neurones qui sont encore dans la salle à 360 degrés de la MJC Pichon, ils tournent et tournent encore pour dénouer le flot d’information, d’idées, de projets, d’envies… qui s’est déchaîné pendant cette semaine !
Un peu de repos.
On ouvre les yeux.
Mais oui… je ne rêve plus. J’ai de nouvelles compétences !! Je suis plus sûr de moi… Je sais tout ce qu’il me reste à apprendre et je sais que je ne saurai jamais tout. Mais je détricote plein de petits mots mêlés pour les croiser… et hop ! Voilà des solutions à mes problèmes !
Merci Gérard Gallego !»


Mélanie, Accueillante Relais Familles, Lorraine, février 2015

«Merci à Gérard Gallego, et Matthieu Burger pour cette semaine de stage intensive et intense. Cette semaine m’a permis de croître professionnellement, comme personnellement.
Professionnellement, je me sens à nouveau capable d’animer des ateliers avec des enfants, et je me sens dorénavant empreinte d’une nouvelle énergie qui me pousse à aller plus loin avec eux. D’autre part, je me sens à présent capable et ressent une forte motivation pour animer des ateliers d’adultes.
D’un point de vue personnel, ce stage m’a permis de mettre à jour des faiblesses que je ne soupçonnais pas, mais aussi de faire ressortir des forces que je n’aurais jamais imaginé sans cet éclairage particulier qu’est celui du passage à la scène. Cela m’a permis d’augmenter ma sensibilité et de m’entrainer à toujours plus me rapprocher des personnes accompagnées, pour travailler dans une pratique et une éthique professionnelle qui me tient à cœur.
Je repars avec de beaux souvenirs, des outils et des projets plein la tête…»


Caroline, éducatrice spécialisée, Ile de France, octobre 2014

«J’ai souhaité prendre mon temps pour vous envoyer mes sentiments concernant l’atelier auquel j’ai participé en novembre dernier « animer des activités théâtrales dans un cadre éducatif ou social.
Il me semblait important que mon retour ne porte pas uniquement sur l’accompagnement très professionnel et chaleureux que Gérard Gallego insuffle aux stagiaires durant ce stage. Il me fallait aussi éprouver ce que j’avais acquis durant une semaine, avec les enfants et adolescents dont je m’occupe, en tant qu’éducatrice spécialisée pour la protection de l’enfance. Le résultat fut un réel plaisir, partagé par tous. Enfants et collègues se sont laissés aller, arrivant ainsi à partager les émotions qui les traversaient durant les exercices que je proposais. Eux, souvent si rétifs, par pudeur ou par crainte, à « lâcher prise », comme on le dit bien souvent dans notre jargon, se sont montrés enthousiastes, révélant des facettes d’eux-mêmes soupçonnées mais souvent bien protégées. Une base de travail primordiale dans mon action d’éducatrice, que je n’aurais jamais exploré si je n’avais pas croisé la route du Théâtre Instant Présent.»


Florence, conseillère Emploi à Langres, Haute Marne, octobre 2014

«Quand je suis arrivée là, machine toute grippée, pas bien centrée, 2/3 pistons d’émotions pas bien réglés… Gérard a sa technique, la mécanique, fine, juste qui ne casse jamais un « véhicule », graisse un peu les rouages, nous déleste l’égo et l’énergie du moteur repart. Reste plus qu’à roder tout ça sur notre propre route ! en d’autres ateliers…»


Julie Daniel, Educatrice, juin 2014

«Une semaine très enrichissante sur beaucoup de plans, autant professionnel que personnel. Des rencontres inattendues et des échanges dynamisants qui ont apporté un nouveau souffle à ma pratique professionnelle. Je recommande vivement cette formation aux travailleurs sociaux qui souhaitent ouvrir leur pratique à d’autres horizons.
J’ai pu découvrir que le théâtre était un véritable accélérateur de rencontres. Très rapidement, grâce au savoir-faire et savoir-être de Gérard, il s’est créé une grande cohésion entre les membres du groupe. On se sent vite en confiance et sur un mode ludique et bienveillant, on prend plaisir à expérimenter des émotions par le biais d’un large choix d’exercices. Ce sont tous ces éléments que je souhaite faire partager à mon tour aux usagers de mon association.
Un grand merci à tous les participants de la formation de juin 2014.»


Sandrine, conseillère insertion professionnelle, Hérault, juin 2014

«La semaine a été remplie de rires, de véritables échanges, de partages, d’apprentissages, de fatigue, de moments de doutes et de réflexion sur soi. La vie, quoi ! Tout ceci grâce à la bienveillance et au professionnalisme de Gérard ; une bouffée d’oxygène, une parenthèse dans sa vie professionnelle. Les deux jours qui ont suivi la fin de la formation, tout s’est emboîté comme un puzzle et est devenu naturel. J’ai rédigé, rédigé… Dès mon retour au travail, je me suis lancée. A mon tour de faire profiter de ces moments d’émotions, de bien être et de partager donc :
OUI, on peut travailler tout en s’amusant !
OUI, on peut travailler autrement !
Et comme « Aucun de nous en agissant seul, ne peut atteindre le succès ». Merci à Baptiste, Carole, Cécilia, Claudine, Dorothée, Jérémie, Julie, Magali, Maxime.»


Sandrine, conseillère insertion professionnelle, Hérault, juin 2014

«Je trouve un petit moment pour te dire que mes ateliers se passent bien.
J’ai commencé de suite avec des personnes salariées sur un chantier d’insertion en restauration et forcément cela a favorisé la cohésion d’équipe ; la connaissance des uns et des autres plus facilement et rapidement. Les retours des personnes ont été différents d’une personne à l’autre bien évidemment, mais chacun y a trouvé un plus (« je recommence à oser -…etc). Au mois de septembre, j’ai commencé des ateliers pour des personnes hors chantiers. J’ai adapté les exercices en fonction des personnes, de la progression de chacun et mercredi, pour le dernier atelier, au lieu de terminer à 17h, nous avons fini à plus de 18h00 et encore, c’est moi qui ai stoppé ! Les personnes ont souligné que « c’est utile », que « cela fait du bien ». Je suis moi-même « bluffée » de ce que nous arrivons à faire. Merci Gérard. De plus, je m’éclate tout en travaillant donc cela me fait du bien aussi! Lundi, je démarre un autre groupe et l’aventure sera encore nouvelle.»


Maxime, éducateur spécialisé, fondateur de l’association Chemin Faisant en Ariège, juin 2014

«Merci à toi Gérard. Merci à toutes celles et tout ceux qui ont participé avec moi à cette formation. Que dire…égrainer les champs des possibles, je crois que c’est ça que je retiens de cette formation. J’ai très envie maintenant de mettre en pratique ce que j’ai appris auprès de vous tous pour favoriser l’épanouissement et l’émancipation des personnes dites vulnérables en l’occurrence des personnes en situation de handicap. Leur donner la parole, à travers du « jeu » ou du « je » et bouger les lignes sur le regard porté sur le handicap. « Ensemble » pourrait être l’intitulé de cette formation, d’un atelier théâtral voire d’un prochain spectacle que je pense, car c’est bien de cela qu’il s’agit, il s’agit bien de se demander « comment vivons nous ensemble ? » J’espère pouvoir y contribuer à travers tout ce que j’ai appris auprès de vous tous. Merci à toi Gérard.»


Magali BERGEON, éducatrice, St Denis de la Réunion, juin 2014

«Je commencerai par dire Merci. Merci à Gérard, merci à Cécilia, Julie, Jérémie, Baptiste, Dorothée, Carole, Claudine, Maxime et Sandrine, merci pour ce que nous avons partagé, pour la préciosité de ces instants rares, rencontres intenses et éphémères qui se sont inscrits et fondus en moi, je me sens plus riche de vous avoir rencontré. Merci pour cette semaine qui m’a bousculée, à l’image de Gérard, qui a su, de sa tendre brutalité, me convaincre, me bouleverser, me balader, m’agacer parfois, m’amener vers moi et les autres, m’apprendre surtout, oui m’apprendre, avec des mots simples et dans le faire. Nous étions en mouvements, à chaque instant, avec la voix de Gérard qui guide et interpelle, qui s’est encré petit à petit en moi, sans même m’en rendre compte. Je me disais le premier jour: « Mais je n’arriverai jamais à retenir tout ça !!! » Chaque parole me percutait et en même temps, difficile de tout relier. Et le lien, il se fait, subtilement, à notre insu. Avec tout le sérieux et l’espièglerie de l’enfant qui joue, nous avons appris l’essentiel : bienveillance, attention, préparation, variation, plaisir, jeu et enjeu, rigueur, rythme, observation, assurance et humilité… Bon, c’est un peu too much là, mais ça m’a vraiment vraiment emballée. Et les mots ne sont pas à la hauteur de la sensation qui est encore là.»


Baptiste, éducateur, Moselle, juin 2014

«Une semaine intense, tant physiquement qu’émotionnellement. Dès le premier jour, l’ambiance est posée. Suite à l’accueil chaleureux de Gérard, nous sommes immédiatement plongés dans le bain : Travail, Rigueur, Sérieux et Rigolade. Les présentations terminées, un doigt pointé et un grand sourire de Gérard accompagnent la consigne : « Tu vas animer une séance sur l’écoute ». Impossible d’esquiver, la bienveillance de Gérard aide à ne pas se sentir piégé ; il n’est pas là pour juger mais pour conseiller et aider. La formation est rythmée (un des mots les plus importants) par les séances dirigées par les autres participants, devenant rapidement des amis, ainsi que par les questions et directives de Gérard : « Sois clair ! Ne fuis pas ! Reçois ce que les autres te disent ». Gérard est un prodigieux lecteur du comportement, chacune de ses interventions fait mouche, touche une partie sensible et permet d’en apprendre d’avantage sur soi. La citation, incomplète certes, d’Hitchcock : « Le théâtre, c’est la vie… » a pris son sens, ici, pour moi. Merci Gérard, pour ta disponibilité, ton écoute, ton sérieux et surtout ta bonne humeur.»


Carole, professeur d’anglais, Savoie, juillet 2014

«Quand je me suis inscrite à cette formation j’étais en plein questionnement, dans le flou total et j’avoue que j’appréhendais ce stage autant que je le désirais. Et puis voilà, c’est déjà fini et comme les jolies colonies de vacances on voudrait que ça recommence!! Plus qu’une simple formation c’est la rencontre avec Gérard et bien sur le groupe qui transforme nos doutes et craintes en espoir, envie, confiance, assurance….nourri des expériences des uns et des autres mon projet d’atelier théâtre en anglais est devenu plus clair et d’autres idées naissent encore! Bref, je garde quelques phrases cultes en mémoire, je fais attention à être dans l’instant présent et je remercie Gérard et mes co-stagiaires de leurs conseils bienveillants, des encouragements, des moments partagés. Bravo pour tout le travail que tu fournis.»


Dorothée LEVEAU, comédienne, juin 2014

«Merci à toi, Gérard Gallego, pour une semaine intense en découvertes et en rencontres. Beaucoup d’étapes franchies en peu de temps!
J’ai pu prendre confiance petit à petit jusqu’à me projeter totalement dans l’animation de mon propre atelier.
Un stage intensif, convivial, et concret. Tout ce qu’il faut pour apprendre l’animation et se découvrir en tant qu’animateur, le tout dans une ambiance très humaine.
Gérard, tu fais en sorte de travailler le cas par cas, généreux et essentiel pour que chacun des participants, puisse partir avec des idées précises sur ce qu’il va pouvoir proposer. Merci!»


Christophe COLLADO, éducateur spécialisé, mars 2014

«Semaine dense. Elle a tout de suite démarré fort ! Beaucoup de choses à voir et peu de temps. Notre groupe était gourmand aussi, de savoir-faire, d’expériences, de réflexions, d’actions…, et d’amitié également. L’alchimie a pris ! Gérard a laissé faire et même encouragé cela. Il est comme ça aussi… amical. Portés par cette idée que lorsque l’on partage, on va plus loin, plus haut, plus vite. Gérard ne nous a pas écrasé sous sa science, il attend que l’on s’engage, propose, que l’on sache ce que l’on veut en fonction de ce que chacun projette d’entreprendre avec son groupe, dans son contexte professionnel.
Cette semaine a été très physique, nous (« Tu dis pas ON, tu dis NOUS quand tu d’adresses au groupe Céline !! ») bougeons tout le temps. Faut le savoir. Ça bouge aussi en soi, émotionnellement, affectivement et intellectuellement. J’en fait des tonnes tellement je suis emballé. Bref, je rentre chez moi avec le sentiment que je peux désormais mener mon atelier avec Rachid mon comparse de jeu, armé d’une liste d’exercices et d’un entraînement soutenu et encouragé par un groupe de (nouveaux) copains qui me permet maintenant de ne plus en douter !
Merci Gérard, Chloé, Rachid, Claire, Mathieu, Éléonore, Anne-lyse, Valérie, Marie-Noëlle, Michèle, Bernard, Céline.

Envie de vous dire comment ce premier atelier s’est passé!
Après une attente assez longue, cinq personnes se sont pointées pour l’atelier.
Dans un vieux théâtre, un vieux Castelet nous a servi de plateau. Trop petit, mais une dynamique est partie de là. Rachid et moi avions préparé et le résultat n’était pas mal. Les personnes sont ressorties ravies de cet avant-goût de l’atelier. Rachid et moi étions en phase, même si c’est moi qui ai animé la séquence. La posture, les explications, les encouragements, le rappel des consignes, etc., tout ça me venait tranquillement et avec beaucoup de joie. Tout ce que nous avons vu et parlé ensemble!»


Valérie B. Côte d’Azur, mars 2014

«La formation fut pour moi un important apport de savoir-faire et de savoir-être tant au niveau professionnel qu’au niveau personnel. L’objectif a été atteint grâce à l’expérience de Gérard mais aussi grâce à la participation de tout le groupe qui a bien joué le jeu, pour m’aider à m’approprier les outils, la technique et l’attitude juste face à mes futurs élèves (jeunes enfants).
Le rapport humain que Gérard propose avec le groupe m’a fait également réfléchir sur ma façon d’être face aux autres tant dans mon travail que dans la vie en générale, ce qui pourrait in fine ressembler à une « auto-thérapie ».
Grand merci !»


Éléonore LATOUR, comédienne, mars 2014

«Quelques mots pour toi Gérard, et pour vous tous…Je suis touchée par ces quelques jours passés ensemble.
Le théâtre est indéniablement un accélérateur de rencontre, avec l’autre comme avec soi. Le jeu du miroir opère. J’ai rencontré l’ Humain.
J’ai rencontré Gérard dont la présence combative pleine de toutes ces années d’expérience parle d’elle même. Lui aussi parle, généreusement, avec force et bienveillance. Il parle avec le cœur et offre une foi régénérée à l’envie de partage.
Cinq jours de stage pour transmettre un métier, cela peut paraître ambitieux. Ça l’est. Et pourtant, quelque chose prend,
le pari qu’ensemble, même séparés, nous pouvons relever le défi,
le pari que ceux qui sont là offrent à chacun des forces singulières qui participent pleinement à l’apprentissage du métier,
le pari aussi que le regard de chacun éclaire les doutes sur le visage de l’autre et rend possible l’aventure…
Rassurée quant à la méthode, quant à son contenu et quant à la manière de donner naissance à mon activité, je rentre chez moi, enrichie de la présence de chacun, nourrie de confiance et osons le dire, d’ amour… En hommage à la vie qui m’a fait découvrir le théâtre à l’endroit même de ma faille, En hommage au théâtre, qui m’a apprit à vivre par delà la mort, En hommage à vous tous qui avez cru en mon désir, Je sens comme un élan plein de courage.
Merci.»


«Marie Noëlle, éducatrice spécialisée, mars 2014

Avec la gouaille du mauvais garçon, Gérard Gallego vient toucher l’essentiel. Il soulève le vrai, il le dit avec assurance et simplicité. Pudique mais d’une justesse implacable, il vous enveloppe de son regard généreux.
Il dit : « Apprends à recevoir. »
… « Règle n°3 : Laisser venir les gens; Règle n°2 : Ne jamais dire non. »
Aller chercher au fond de soi la liberté perdue des petits enfants de jouer avec leur corps, le pouvoir de lever enfin la tête de ses chaussures et regarder droit dans les gens, aller vers l’autre et savoir qu’on est 2 et 3 et 4 et 5…
Gérard a fait ça pendant ces jours, il a donné, il a pris, il a puisé dans sa boîte à outils les clefs pour libérer l’expression avec générosité mais avec exigence.
Dans mon livre à moi, il y a des bleus, de la peur, mon cœur qui claque, l’oubli de soi, ma transparence et mon profond silence et puis aussi du rouge, du défi, mon cœur qui s’embrase, la folie d’un sourire dans la glace, la vie dans un cri.
Voilà c’est ça,
Gérard fait ça
Et avec ça
Et les clefs de la boîte
Et le regard du groupe qui me porte,
je veux faire ça
moi aussi
Merci.»


Mathieu BURGER, travailleur social, Lorraine, mars 2014

«Nous ne pouvons pas le nier, cette semaine passée ensemble a marqué chacun d’entre nous de son empreinte. Je ne suis pas épargné par cette magie qui nous anime, la sensation d’être soutenu de loin par les encouragements et la bienveillance de tous. La force collective dépasse la raison. Enfin je pense.
J’ai vécu une semaine qui a changé mes priorités, qui m’a fait comprendre une chose : « Je veux revivre ça ».
A vous tous: MERCI !»


Michèle MERTZ, mars 2014

«Ouah, dur, dur de retrouver la tonne de boulot à mon retour !!! Pourtant, je sens bien qu’aujourd’hui, quelque chose a changé, je sens mes convictions réaffirmées, mon énergie renouvelée, mon corps plus léger et ma tête remplie de projets éclairés et ça, c’est grâce à vous tous ! Merci.
« En 30 ans de travail social et donc aussi de formation professionnelle, c’est la 1ère fois que je travaille autant ! »
Il faut le savoir : ce Gérard GALLEGO est un véritable « travailloman ». Bien planté dans ses baskets, il vous apostrophe, vous cadre à coups de MOI… JEU !! et ce, à un rythme des plus soutenu. En bon metteur en scène, il a su trouver un contrepoids à son personnage en la présence de la douce et pétillante Chloé, son assistante à la posture rassurante.
Si tout cela peut être déstabilisant au début, vite je me suis sentie embarquée et ça marche ! Je suis revenue avec des réponses à toutes mes questions, reboostée et prête à mener à bien mon projet. Je suis pleinement satisfaite de cette expérience. »
Encore merci à tous et surtout, sachez que je penserai bien à vous mardi prochain où j’anime mon tout 1er atelier théâtre.»


Anne-Lyse Boussy, à Bordeaux, mars 2014

«Je suis partie avec l’idée d’en apprendre un peu plus sur l’animation d’ateliers théâtre, et je reviens avec une charge d’exercices, de souvenirs, et d’énergie. J’étais au cœur du sujet, plein de questions-réponses, de rencontres et de découvertes. Je poursuis mon élan portée par un vent actif et j’affectionne pour l’avenir la matière à modeler, les surprises, les portes à ouvrir et la transmission spontanée.
Encore une fois merci pour votre générosité et votre écoute.»


Bernard, mars 2014

«La formation, animée par Gérard Gallego, apporte réellement, telle qu’elle le propose dans sa présentation, des outils, des acquis techniques pour la réalisation d’ateliers théâtre. Et ce, en s’adaptant avec justesse au groupe et aux exigences de chacun. Grace à eux, chacun a su et pu évoluer et trouver une vraie envie de mener à bien les projets. De ce point de vue, pari gagné !

Mais la formation vous nourrit également d’échanges authentiques, de rires, de regards bienveillants, de partage, d’émotion…Elle vous rend humainement plus riche et cela, ça n’a pas de prix ! Merci.»


Bertrand MANZANO, Assistant social à Bordeaux, janvier 2014

«Je voulais te raconter les avancées de l’atelier que j’ai mis en place sur mon secteur. Ça marche plutôt bien. D’exercice, le groupe a souhaité écrire et mettre en scène une forme courte. On est actuellement en train de travailler avec un théâtre bordelais pour voir que faire de la suite. L’idée a fait son chemin dans les arcanes du CG qui a commandé un film documentaire. Le tournage s’est déroulé d’août à décembre 2013. Je pense qu’il sera accessible sur internet à partir de février, je ne manquerai pas de te faire suivre le lien.
Et là, dernièrement, je viens d’être appelé par l’IDDAC pour participer à un colloque en Italie (réflexion à l’échelle européenne) sur l’implication de l’art dans l’action sociale.
Je voulais te faire remonter que ta pratique fait donc des petits sur le territoire. C’était me semble-t-il une volonté de ta part. Je pense beaucoup à la semaine que l’on a passée ensemble quand je prépare mes ateliers.»


Sylvia Gillot, Bruxelles, décembre 2013

«Ce fut un stage très intéressant de part l’intensité du travail à fournir chaque jour.
J’ai pu apprendre beaucoup de techniques, de méthodes , d’exercices que je vais pouvoir appliquer dans les stages que je proposerai.
Cette formation m’a apporté les compétences et connaissances nécessaires pour mener à bien mon projet.
Ce fut très agréable et très enrichissant d’avoir rencontré différentes personnes avec des projets très intéressants.
Le groupe a été très sympathique avec une vrai cohésion de groupe .
Je remercie Gérard Gallego pour ces belles rencontres et ton engagement.
Je remercie Chloé et Nicolas pour leur aide précieuse.»


Isabelle Debief, conseillère Emploi à Langres, Haute Marne, juillet 2013

«Conseillère en insertion professionnelle, cette formation m’a permis d’acquérir des outils pratiques qui ciblent des angles de travail innovants pour moi (je n’ai jamais fait d’atelier théâtre ni à titre privé ni à titre professionnel) : se « redynamiser » physiquement et mentalement, regarder et être regardé, oser, parler devant un public, développer la répartie et l’argumentation, travailler le savoir être et la confiance en soi…
Cette formation m’a apporté une compréhension fine des enjeux de ces activités et un savoir faire éprouvé car nous sommes immédiatement amenés à créer et animer des exercices entre nous. Dans cette double approche, nous testons de l’intérieur, in vivo, le potentiel et l’impact des exercices. Ainsi, Gérard nous en donne les clefs de fonctionnement pour les adapter précisément à notre public et nous guide par son œil et son écoute aiguisés, selon nos besoins, du sur mesure pointu et adéquat!
Après 5 jours de formation intense, j’ai appris quelle attention développer dans l’animation des exercices et comment ajuster les séances selon les besoins des participants grâce à une grille de lecture élargie.
Dans une ambiance conviviale et authentique, j’ai retrouvé des professionnels plein d’envie de créer et de proposer le potentiel de transformation du théâtre à un public qui n’aurait probablement jamais osé ce type de travail.
Ainsi, j’ai déjà mis en place un atelier « Communiquer » auprès d’un public qui a besoin de franchir sa pudeur et de reconnaître son potentiel d’expression. Le résultat est une franche réussite car ils ont constaté par eux-mêmes qu’ils ont pu oser et cela a réellement amélioré leur confiance en eux-mêmes et dans la relation aux autres.
Merci à Gérard Gallego, Nicolas, Chloé Vannet et chacune des personnes du groupe, grâce à qui j’ai découvert l’alchimie du théâtre avec joie et plaisir !»


Agnès Heugue, éducatrice spécialisée à Chatenay-Malabry, juillet 2013

C’est une semaine de formation riche et intense, ou chacun trouve sa place et s’épanouit tout au long de la semaine.Dans un bon esprit et avec beaucoup de bienveillance, Gérard Gallego nous pousse à aller encore plus loin de ce que l’on peut donner.
Les techniques et les exercices que nous apprenons sont adaptés en fonction de la population avec laquelle nous désirons travailler, ainsi nous repartons avec des outils nous permettant d’animer un atelier théâtre et beaucoup de réponses à nos questionnements.
Quelle fabuleuse semaine nous avons passé tous ensemble, s’il y a prochainement, un niveau 2, je m’inscris tout de suite!!!»


Annie GOINEAU, formatrice médico-social à Paris, juillet 2013

«Alors par quoi commencer…je commencerais par ta personne Gérard Gallego, sensible, généreuse, chaleureuse, rigoureuse qui sait manier délicieusement le plaisir et le travail. Cette semaine m’a permise d’intégrer combien le théâtre était un art difficile auquel on accède en pratiquant sans cesse, en travaillant sur soi. Mais ô combien cela me faisait plaisir…et ce plaisir là j’avais envie de le retrouver. Il s’était quelque peu endormi. J’ai compris aussi pourquoi je me « lourdais » de la scène aussi facilement. Il y a des déclics qui se font quand les choses sont prêtes à advenir. L’outil théâtral me semble un bon complément de méthode thérapeutique et sans doute une méthode thérapeutique à part entière. J’ai le sentiment d’avoir franchi une autre étape. Les remous ne se sont pas fait attendre et ce dès le lendemain, je sentais mes humeurs osciller venant entrechoquer ma stabilité intérieure. Mais tout cela est un mouvement perpétuel.
Cette semaine fût pour moi un condensé d’émotions, de sensations, d’apprentissage de technique, d’outils… J’ai apprécié le mélange des « genres » entre comédiens et travailleurs sociaux. C’est une belle réussite que de faire rencontrer des gens que l’ordinaire de la vie ne s’emploierait pas à mettre en lien. J’ai été gourmande, je me suis nourrie de ta pédagogie et des individualités précieuses. Le nombre, petit comité restreint, a facilité cette synergie. J’ai pu y trouver ma place en toute confiance grâce au cadre que tu induis. Cela s’appelle, semble t-il, le charisme. Aujourd’hui j’ai envie de continuer l’expérience théâtrale. Je me sens confortée dans le choix professionnel que j’ai fait. Et puis, je me sens encore moins seule, habitée de nouveau par d’autres visages, expériences, qualités…
Merci Gérard pour ce temps…en dehors du temps.»


Isabelle BAR, monitrice-éducatrice à Limay, juillet 2013

«Stage très intense, chargé d’émotions où chacun a pu, pendant cinq jours, échanger, partager, donner.
Sans jamais se sentir juger. Avec toute sa rigueur mais aussi sa sensibilité, Gérard Gallego a su valoriser chaque participant et fédérer le groupe avec toujours beaucoup de bienveillance. Une semaine de pur bonheur!
Merci à toi.»


Cécile Hemon, animatrice à Tournan-en-Brie, juillet 2013

«Quelle semaine ! Les mots qui me viennent à l’esprit pour parler de ce stage sont bienveillance, humanité, générosité, richesse, échanges, plaisir, rigueur …
J’encadre des ateliers de théâtre pour enfants, cette semaine m’a permis, entre autre, de me poser des questions sur ma pratique, sur ma façon d’encadrer …
En une semaine nous avons échangé, ressenti, appris des techniques et des outils sous le regard bienveillant de Gérard Gallego; le mélange des genres entre comédiens et travailleurs sociaux est une vraie richesse. Nous avons tous des parcours différents et cela dégage une énergie de celle qui déplace les montagnes …
Merci à vous tous et à toi Gérard de nous avoir fait parcourir ce chemin qui va de la certitude pour aller vers l’incertitude et revenir à la certitude.»


Joëlle FROTEY, monitrice-éducatrice en foyer de vie médicalisé auprès d’adultes IMC en Haute-Savoie, mars 2013

«Gérard Gallego, Nicolas et le groupe…J’aimerais y être encore !!!
J’éprouve un sentiment de bien-être, de force intérieure, les 2 pieds ancrés au sol disponible pour avoir partagé une gigantesque aventure dans le monde du théâtre transmis par Gérard où l’instant présent prend son sens. Les conventions s’oublient. Il se crée une dynamique soutenue avec beaucoup de rythme et de finesse psychologique.
La créativité encadrée par Gérard avec rigueur fuse dans tout l’espace, sans pression, ni jugement. Les séances proposées par chacun et adaptées à notre public sont enrichies par le savoir-faire et être de Gérard et par nous tous.
Les journées sont pleines de partage et d’émotions positives.
Ce stage a répondu complètement à mes attentes d’une façon très concrète pour animer une activité théâtre auprès des personnes IMC avec lesquelles je travaille.
J’ai pris un nouveau souffle.
Merci à Gérard, Nicolas et au groupe !»


Coralie LAMORLETTE, Orthophoniste et Marion NARBONNET, Psychomotricienne à Paris, novembre 2012

«Nous sommes venues, nous avons vu et nous avons adoré. Psychomotricienne et orthophoniste en Maison d’Accueil Spécialisée, nous commencions à mettre en place un atelier thérapeutique utilisant l’expression théâtrale comme médiation. Nous étions donc à la recherche d’outils et d’une expérience pratique de l’animation d’un atelier théâtre adapté aux personnes en situation de handicap.
Sous le regard exigeant mais toujours bienveillant de Gérard Gallego, nous avons trouvé dans cette formation non seulement ce que nous cherchions mais bien plus encore…
A travers la mise en pratique directe (animation de chaque session de travail par les stagiaires), nous avons pris confiance en notre capacité à faire vivre un atelier théâtre en même temps que beaucoup de plaisir.
La notion de cohésion de groupe, qui est centrale quand on aborde un travail thérapeutique, est ici mise en avant tout au long du stage grâce à la manière dont les gentils organisateurs nous mettent en situation de tomber les masques et de faire très rapidement connaissance.
Bref, voici un bon cru à consommer sans modération !
Meilleurs souvenirs.»


Zahia GEMOUNI, Aide médico-psychologique au Plessis-Trévise, novembre 2012

«Le jour où mon patron m’a proposé la formation « Animer des activités théâtrales dans un cadre éducatif et social », j’étais très enthousiaste mais en même temps angoissée ! Je ne savais pas trop ce qui m’attendais, de nombreuses questions sont venues se bousculer dans mon esprit. Je me disais : « j’espère que ce ne sera pas que des cours théoriques ! »
Le jour-j arriva, nous nous sommes présenté un à un ; pour l’instant rien de compliqué, puis des exercices simples ! Mais quand on a commencé à faire un exercice appelé « la machine » je me suis dis au mon dieu où suis je ?! Je me suis mise à exécuter les consignes de l’exercice qui sont en soi facile, mais qui pour moi furent difficiles, car étant une personne qui n’a aucune confiance en elle et qui a été éduquée à faire attention à ce que peuvent penser les autres.
Autant vous dire que lors de cette formation, c’est tout le contraire, peu importe ce que peuvent penser les gens de vous, on s’en fiche, le but de cette formation, c’est de s’amuser, de se lâcher, d’apprendre sur le théâtre, sur soi. Je pensais avant ce stage que le théâtre consistait à apprendre un texte et après on le jouait, mais je ne pensais pas que c’était une pratique aussi complète, car elle fait travailler le corps, l’esprit (respiration, l’imagination, l’expression corporelle, la cohésion de groupe).
Au début, lors des exercices, je me disais pourvu qu’ on me demande pas à moi de le faire, mais après je n’hésitais pas à aller sur scène, je dirais même plus, j’adorais y aller.
Gérard Gallego, le professeur de cette formation est une personne « fantastique » qui gagne à être connu, il vous pousse à vous dépasser, il ne laisse personne de côté, en se disant « bon, je vais pas le ou la brusquer », pour cela, je le remercie de tout mon cœur, car je ne pense pas que j’aurai autant apprécié cette formation, en regardant les autres. Je conseille cette formation à tout le monde. Avant de dire « je n aime pas une chose », je pense qu’ il faut l’essayer car on a plus à y gagner qu’à y perdre.
Cette formation a été une très bonne expérience humaine. Je tiens également à remercier Nicolas mais aussi François, Eric, Coralie, Lise, Jean-Laurent, Marion, Marius, vous êtes tous des personnes que je n’oublierai jamais.»


Camille SCOGNAMIGLIO, Assistante sociale à Tours, mai 2012

«Mon cher Gérard Gallego, tout est encore frais dans ma tête, une formation comme celle-ci ne s’oublie pas. J’ai tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer. Commençons par l’accompagnement proposé par Virginie et toi. Tout d’abord, comme je te l’ai souvent dit, la façon dont vous envisagez le théâtre me correspond tout à fait. Le « théâtre social » comme tu l’appelles, et c’est vrai qu’il s’agit vraiment de ça. Vous ne cherchez pas à former des comédiens, vous aidez les personnes à se réaliser en tant qu’individus propres, grâce à l’outil théâtre. Durant cette formation, vous avez permis toutes sortes de rencontres : la rencontre des autres, la rencontre de soi, la rencontre du monde qui nous entoure. Et c’est lorsque toutes ces conditions sont réunies que j’envisage le théâtre comme une expérience, une réelle expérience, de celle qui transforme, de celle qui déconstruit pour reconstruire. Je crois que cette formation en est une. Et cette expérience a été possible grâce à votre accompagnement.
Comme je te l’ai déjà dit, lorsque l’on travaille avec toi, on se sent à la fois obligé de monter sur scène tout en se sentant très libre ; ce qui est très paradoxal, mais très formateur. Je ne sais pas vraiment comment expliquer ce que j’ai ressenti, c’était comme si tu ne nous donnais pas le choix tout en nous le laissant, ce qui nous pousse à nous surpasser. En plus de ça, ton honnêteté et ta franchise ont, pour moi, été aidante et éclairante. Je m’explique : lorsque tu estimes que l’on ne répond pas à ce que tu attends sur tel ou tel exercice, ou qu’on ne s’y donne pas suffisamment à fond, tu n’hésites pas à nous le dire directement. Ce qui fait que lorsque tu nous félicites, on y croit, on sait que tu le penses, que tu ne déguises pas, et donc que l’on a réussi quelque chose. Ta critique prend de la valeur.
J’aimerais maintenant parler du cadre, que tu instaures dès le début du stage. Ce cadre est rassurant car on comprend que tu sais où tu vas, même quand tu improvises, ce qui installe dès le départ un climat de sécurité, où on se sent capable de lâcher prise et de se laisser aller. En plus de ça, le choix de la co-animation est vraiment judicieux, et je n’envisage pas une autre sorte d’accompagnement pour ce genre de formation. Virginie et toi êtes vraiment différents dans votre façon d’être et de faire, ce qui vous rend complémentaires.
Si je pouvais rajouter une chose, d’un point de vue plus personnel, cette formation a été pour moi l’occasion de remplir ma caisse à outils, dans le sens où j’ai découvert de nouveaux exercices et où j’ai pu m’essayer moi-même en tant qu’animatrice.»


Bertrand MANZANO, Assistant social à Bordeaux, avril 2012

«Parvenir à décrire le stage « Animez des activités théâtrales dans un cadre éducatif et social » animé par Gérard Gallego dès sa sortie, à chaud, n’est pas chose facile. Il faut arriver à poser des mots sur une semaine riche où les sensations, les idées et les concepts s’entremêlent. Il y a tout d’abord une rencontre avec une personne, Gérard, qui œuvre pour faire naître une cohésion de groupe, veiller à ce que l’ambiance soit sérieuse et détendue, s’assurer à ce que chacun trouve sa place, à ce que chacun trouve ce qu’il est venu chercher. Gérard nous livre son expérience riche et parvient à s’adapter à chacun quelque soit son profil professionnel, qu’importe sa pratique théâtrale. Puis il y a la rencontre avec un groupe. Contre toute attente les individus se distinguent par leur profil professionnel, leur pratique du théâtre. G. Gallego sait fédérer tout le monde en rappelant un principe fondamental: le théâtre se fonde sur le plaisir.
Cette formation m’a permis de revoir les principes de l’animation de groupe, d’appréhender les concepts théoriques de la pratique théâtrale, permettant ainsi de faire des connexions avec l’expérience de la scène ainsi qu’avec mon métier d’assistant social. Le fait de monter 4 ateliers m’a permis de cerner les points à travailler afin de maintenir le lien à la personne. Monter un atelier de théâtre avec les usagers est pour moi, une manière parallèle de travailler la relation d’aide en groupe. Je souhaite pouvoir travailler la valorisation de soi avec les usagers et il me semble que la pratique du théâtre est un outil intéressant. Au sortir de cette formation, je me sens en possession d’une boîte à outil conséquente afin de pouvoir monter ce projet.
Au final, je recommande cette formation à toute personne désireuse de travailler différemment la relation d’aide. Il n’est pas nécessaire de maîtriser les planches car Gérard sait créer une atmosphère bienveillante qui permet à chacun de s’exprimer et d’évoluer à son rythme.»


Yves ROUX, Comédien à Paris, avril 2012

«En participant à ce stage, mon objectif était double : apprendre à animer une séance d’échauffement/découverte de l’autre par le Théâtre, pour des groupes d’adultes débutants en théâtre. C’était également de commencer à me confronter à la mise en scène de saynètes; Tout ceci, dans le but d’utiliser ces pratiques, pour du coaching de groupe en entreprise.
Mon objectif a été atteint.
Le groupe était judicieusement constitué de 2 jeunes comédiens (de Nantes) et de travailleurs sociaux presque débutants en théâtre, mais tous animés de la même volonté d’utiliser le théâtre dans leurs accompagnements.
Gérard Gallego a su animer ce stage d’une main de maître, grâce à un subtil mélange de quelques apports théoriques et de mises en pratiques très nombreuses et répétées. Alliant une forte autorité naturelle, une écoute très bienveillante et un grand sens de l’efficacité, il a permis à chacun de trouver sa place, d’expérimenter plusieurs fois dans son propre champs, et de faire en sorte que chacun contribue par des retours systématiques et riches de leurs ressentis. Son talent d’animateur a permis que la mayonnaise prenne remarquablement bien dans un groupe aux profils pourtant très divers. Les participants ont pu expérimenter, à la fois en position de stagiaires et d’animateurs, plusieurs dizaines d’exercices et leurs variantes. Lâcher-prise, écouter et s’écouter, engagement, faire des liens, sourire, enthousiasme, émotions, toucher, sentir, percevoir, exercices, bienveillance, ressenti, corps, jeu, je et l’autre, découvrir, plaisir, voix, respirer, le temps et l’espace, relâcher, détente, relaxation, expression, regard, ancrage, silence, mémoire visuelle et corporelle, imaginaire, mémoire sensorielle.»


Laurence OLIVIER, Assistante sociale à Tours, avril 2012

«Que dire…Tout d’abord que j’adhère complètement sur le fond au projet de votre association
qui est de promouvoir et d’utiliser les techniques d’expression théâtrale afin d’aider des personnes en recherche d’emploi depuis une longue période.
Les conséquences d’une inactivité prolongée sont bien connues des travailleurs sociaux et peuvent toucher tout le monde : sensation d’inutilité, perte de la confiance en soi, doute de ses compétences et de sa capacité à se réinsérer, difficulté à trouver une motivation pour se lever tôt et se coucher à heures régulières, décalage du rythme du sommeil, isolement de la personne qui souvent se renferme sur elle-même, dramatisation de la situation, démotivation voire déprime ou dépression.
Les ateliers d’expression corporelle que vous proposez sont des outils formidables pour travailler son rapport aux autres, à soi et à son environnement en général.
Ils offrent un espace où ce public peut se remettre en mouvement, explorer sa parole et celle des autres, sa gestuelle, se confronter à nouveau au regard de l’autre, se sentir relié et tout simplement prendre plaisir à être là, à être tout court.
Peut-être un seul bémol dans ce projet, je trouve que 15 jours c’est trop court pour développer quelque chose avec les personnes. Évidemment, il s’agit d’un stage d’initiation afin de mieux préparer les personnes aux entretiens d’embauches, le but n’est pas d’en faire des bêtes de scène ok!
Mais dans l’idée d’un accompagnement de la personne en partenariat avec Pôle Emploi, ne serait-il pas possible de permettre à celles qui le désir, de pouvoir continuer des cours sur une plus longue période. On pourrait alors réellement aborder un travail sur l’estime de soi qui est un travail sur le long terme. De plus, les mener à la préparation d’un spectacle dans lequel ils auraient défini les thèmes qu’ils souhaitent aborder leur donnerait un repère, un objectif à atteindre valorisant. Se pose évidemment le problème du financement et de sa justification.»


Laureen NOEL, association Be good project, avril 2012

«5 jours de stage avec Gérard Gallego afin de s’approprier quelques techniques d’animation théâtrale, c’est tout sauf une sinécure. D’ailleurs il vous le dira d’entrée : « Dormez bien cette semaine, dès demain vous serez crevés ».
Le mardi en effet, on est déjà rincés. Mais c’est de la bonne fatigue. On la reconnaît. Elle nous rappelle quelque chose. C’est celle des enfants quand ils ont bien joué. Beaucoup joué. Et ri. Et inventé mille trucs que les adultes ne comprennent pas. Et qu’ils se sont éprouvés physiquement, psychologiquement, entre eux, jusqu’à l’épuisement. Le soir ils tombent comme des quilles. Il n’y a plus qu’à les porter jusqu’au lit où ils vont rêver à fond les manettes.
On était 10, on était pareil. On était des enfants. Pourtant, a priori, il y a plus marrant qu’une bande de travailleurs sociaux en formation. Ces choses-là c’est sérieux ! Mais là on s’est fait cueillir. Par le jeu. On avait oublié. Enfin moi j’avais oublié. Jouer c’est la base. Dans la vie je veux dire. L’Autre, si tu veux éviter de l’aliéner, de chercher à le dominer ou à t’y soumettre, propose lui un jeu. J’avais oublié aussi qu’on joue d’autant mieux avec des règles. Sinon y’a plus de jeu, y’a que du Je.
La première règle que Gérard nous a énoncé dans son style un peu frontal se résume à : « vas-y jette-toi dans le grand bain et nage ». Vous n’avez jamais animé d’atelier théâtre auparavant ? Vous ne savez pas nager ? Pas de problème, on fait passer les plus aguerris en premier. Des complices de Gérard. Deux ou trois infiltrés bienveillants. Ils montrent quelques mouvements de base : comment on joue avec l’espace, avec la voix, avec l’écoute, avec les prénoms de chacun pour apprendre à se connaître, avec le corps et la confiance. Faites marcher vos méninges, votre talent d’enfant qui apprend tout en regardant, mémorisez et posez des questions, mélangez le tout à la teinte de votre projet professionnel, et ça y est, la demi-heure suivante ou le lendemain c’est votre tour : vous animez un atelier théâtre. Ah bon, ça y est ? Oui. Bien sûr vous avez plus pataugé que nagé. Bien sûr en vrai Gérard se tenait sur le bord du bassin prêt à plonger d’un moment à l’autre pour vous empêcher de boire la tasse.
Mais n’empêche qu’on n’a pas perdu de temps. On va pouvoir apprendre plus vite. Grâce à la deuxième règle notamment, qui est de se faire des retours. Après chaque passage, chaque démonstration « pour de faux » d’un apprenti animateur-théâtre, on est assis en cercle et on se parle, on partage nos impressions. Tu ne m’as pas assez guidé à tel moment. Je n’ai pas bien compris telle consigne. C’était drôle tel exercice mais ça a trop duré. Qu’est-ce que tu es autoritaire quand tu animes ! Un miroir à 10 facettes, ça réfléchit haut et fort. On ne s’était jamais pensé sous autant d’angles à la fois. Ça déjoue ce qui peut l’être. Ça questionne. Ça donne envie de recommencer. Alors on recommence. Deuxième passage avec notre faux public à animer, à convaincre, à faire jouer, à qui, surtout, faire prendre du plaisir. Règle de toutes les règles.
A la fin de la semaine tout le monde est passé au moins 3 fois. A donc élaboré 3 versions d’un prototype d’atelier qu’il pourra transposer avec le public que sa profession lui confie.
La confiance aussi est un mot clé. C’est elle qui a grandit le plus tout le long de la semaine. Entre soi et soi. Entre les joueurs. Entre soi et la vie quotidienne qui nous attend dès le lundi suivant. Et qu’on abordera avec le sourire de celui qui a plus d’un tour dans son sac, et qui n’a qu’une hâte …c’est de vous les montrer !»


Séverine LOISEAU, Tours, mars 2012

«Respirer Observer Poser son nom verbalement et corporellement Marcher à l’aveugle Faire confiance à l’autre Prendre le rythme Occuper l’espace Se décontracter Ecouter par les sens Se centrer Prendre conscience de soi de l’autre et de l’espace Recevoir S’ouvrir Se refermer Se ridiculiser Se libérer S’approprier ses défauts dans le corps des autres… Etre dans les choses non dans l’idée des choses Perdre ses repères Oser Lâcher prise Assumer le vide être dans l imaginaire Créer S’autoriser Prendre du plaisir Ressentir Jouer
Une rencontre atemporelle de personnalités multiples et variées évoluant au rythme de l’improvisation théâtrale… une entité groupale à l’enveloppe poreuse que vous Gérard Gallego et Virginie avez habilement colmaté de douceur et de bienveillance; des corps figés alourdis par les fardeaux de la vie, des voix éteintes ou tremblantes de la certitude de ne plus rien valoir, d’attitudes nonchalantes de perte de gout à la vie ou de fausse normalité à l’exigence surmoïque vous avez dégagé la poésie les sourires et les rires, vous avez libéré les corps et délié la parole.
Une scène de jeu où nous sommes confrontés à nous même ; déconcertant souvent, brutal parfois, grisant ça le devient…mais toujours sous un regard droit juste et rempli d’amour.
Le chaos, le néant, le vide qui est mien si intimement s’est posé là aux yeux des autres dans ce monde à part aux règles psychotisantes mais le travail en profondeur a commencé à s’effectuer. Les émotions surgissent brutes à fleur de peau prêtes à se jouer puis se canalisent pour permettre la prise de distance; mettre sa voix et son corps en jeu dans un espace neutre et bienveillant, prendre plaisir à s’impliquer un peu plus chaque fois accepter d’être au début du chemin…humble.
Tout simplement merci pour ce moment de groupe magique : vous m’avez donné l’envie de me jeter dans l’inconnu de moi-même pour y puiser les forces de cet imaginaire qui ne tardera pas à éclore et de réinvestir le monde qui m’entoure.
Merci Gérard pour cette justesse de l’exigence où tu nous pousses dans nos retranchements sans nous abandonner.
Merci Virginie pour ton engagement pour l’autre, cette bienveillance naturelle.»


Suzanne PINTO, Assistante sociale à Montbéliard, novembre 2011

«…L’important n’est pas vraiment le lieu mais l’histoire qui va s’y créer . Chacun est acteur en son théâtre et choisit le décor en fonction de l’aventure qu’il va vivre. Fermer les yeux , frôler une boucle brune pour se voir aussitôt transporté sur un balcon a Vérone et changer le court de l’histoire …
Ne pas croire que tout se termine bien car ce bouleversement des sens ne prendra jamais fin. Comme une saison qui s’endort pour se faire toujours plus pure avant de revenir. Comme une saison qui crée son paysage, qui va mettre le feu au feuillage des arbres au cœur d’octobre ou étendre son manteau blanc quand vient l’hiver… »
En d’autres termes, j’ai compris que chacun a une force en lui qu’il faut savoir apprivoiser pour la rendre moins timide ou moins dispersée … Une force qui permet d’ouvrir les frontières de ce beau pays qu’est le théâtre. J’ai compris que les habitants de ce pays n’y naissent pas mais qu’on les y invitent en leur apprenant à l’aimer. J’ai compris que chaque habitant, même celui qui y vit depuis des années, découvre chaque jour dans ce pays de nouveaux paysages. J’ai compris que les nouveaux habitants, quelquefois, pouvaient se perdre, se tromper de chemin ou ne pas comprendre tout de suite la langue parlée dans ce pays mais qu’on peut toujours trouver quelqu’un pour nous montrer le Chemin ou nous apprendre la langue un mot après l’autre.
J’ai trouvé en toi, GérardGallego, un habitant de ce beau pays qui a commencé a m’en apprendre la langue et qui m’en a montré de beaux paysages.
Merci.»


Sébastien MICHEL, Enseignant à Montbéliard, novembre 2011

«J’ai aimé rencontrer des personnes apparemment ordinaires et les découvrir lumineuses et envoûtées. J’ai aimé debout l’ivresse de la fatigue. J’ai aimé l’inconfort d’être saisi par la peur à l’idée d’échouer. J’ai aimé la douleur et le courage de recommencer. J’ai aimé le regard rapide ; l’abrupte montagne ; les mots acides et de miel ; l’hypnose de la démarche chaloupée : j’ai aimé la multiplicité de Gérard.
Gérard Gallego est un indien. Non pas seulement un cueilleur – ce qui serait déjà beaucoup –, ni un chasseur censeur de nos erreurs, encore moins un chef de tribu, tout nomade qu’il est. Il est un rassembleur des talents qu’il forme aux ouvertures. Gérard est l’initiateur, par l’incantation du « Yo ! Yo ! Oï ! Oï ! » pour nous ramener à lui lorsque la fatigue nous disperse. Gérard est un sorcier, non pas celui des contes de fées où tout est d’avance joué pour une morale, mais un sorcier de l’appel des éléments vivants. Gérard l’Apache. Voilà quel fut son nom au centre de notre ronde en mouvement. Là où j’ai senti l’esprit du sacré du théâtre qui se nomme « action » : « Action action action ! Joue ! Ne décroche pas, ne te regarde pas. Les autres te regardent. » Le sacré, l’autre nom de la sincérité du sorcier.
Gérard est un très grand professeur qui m’a aidé à perfectionner l’essentiel de mon métier d’enseignant, non pas la matière mais la relation à l’apprenant : avant d’offrir un savoir à l’élève, je dois recevoir et comprendre sa posture, modeler l’ouverture par où je peux l’atteindre. Là où l’IUFM est – à quelques notables exceptions près – une didactique rigide valable pour des élèves abstraits, Gérard dévoile dans l’action que le professeur est d’abord un expert de la réception, de l’écoute et de l’adaptation à l’interlocuteur. Non pas un caméléon transformiste et séducteur revendant un dogme, mais un nomade qui rejoint ses comédiens et leur propose ce qui peut leur convenir : « l’art du théâtre est de ne savoir dire aux gens que ce qu’ils sont capables d’entendre. » Quel meilleur outil pour un enseignant que cette sagesse de reconnaître que chaque élève mérite une attention spécifique ? Une sagesse car elle présuppose que l’on ne sait pas tout, que l’on ne maîtrise pas tout en entrant dans la classe, comme en entrant sur scène. Quelle prévenance ! Quelle délicatesse ! Non pas un luxe ni une perte de temps. C’est au contraire la possibilité même de toute transmission qui se joue dans l’accueil de l’apprenant. Il s’agit de parler d’abord à l’élève une langue qu’il comprend afin de lui offrir les clés de la nouvelle langue qu’il gagnera à développer. C’est une difficulté pour un professeur, mais c’est aussi l’essentiel de son travail. Et comme le dit Gérard : « Plus tu te mets en difficulté, plus tu travailles. »
Et moi, là, redevenu élève.
C’est donc une étrange preuve que le système éducatif se méconnaît lui-même que les professeurs stagiaires ne soient pas formés par le théâtre à se mettre en scène alors que l’enseignant et le comédien sont des frères d’illusion féconde. Les deux jouent pour l’émerveillement et l’appropriation du monde.
Merci infiniment Gérard de nous avoir dispensé une leçon qui n’en semblait pas une. Dans cette océanique générosité, la magie a opéré.»


Marielle PERRIN, Assistante sociale à Montbéliard, novembre 2011

«L’impression dominante reste celle d’avoir abordé ce stage avec une grande curiosité, une impatience, et un regard neuf malgré l’expérience intense précédente. Celle d’avoir appris encore et encore, par ces nouvelles rencontres, le partage riche avec les autres personnes du groupe et les mises en situations…qui forcément poussent à s’exposer!!!….mais toujours sous l’oeil précieux de Gérard Gallego, qui sait faire passer avec rigueur et tellement de bienveillance, sa passion, la force de l’outil théâtre, du jeu, une masse d’informations techniques et plus personnelles, précises, rigoureuses, respectueuses, tout en donnant comme note principale aux « morceaux choisis » celle du Plaisir !! Le théâtre, un accélérateur de rencontres ! un révélateur de potentialités !…et un déclencheur d’émotions, tellement riches d’enseignement ! Que de surprenantes découvertes exquises !»


Marielle PERRIN, Assistante sociale à Montbéliard, octobre 2011

«J’ai la sensation d’avoir fait un voyage exceptionnel, dans une bulle imaginaire avec des apprentissages pourtant bien réels ! aux côtés de compagnes et compagnons de route exceptionnels eux-aussi !
Un voyage aux facettes et couleurs infinies, dans l’univers du jeu, de l’imagination, du plaisir, de l’enfance aussi, rempli de découvertes multiples, inattendues…sur ce navire « théâtre » surprenant, avec aux commandes un pilote de grande qualité !
Un voyage à la rencontre de soi et des autres, poussée, accompagnée avec tant de bienveillance et une pédagogie par l’expérience ! Pas question de se cacher longtemps derrière des « broutilles », il a bien fallu oser et se jeter à l’eau, gravir des montagnes russes et …les dévaler aussi !(mais pas de risque de dévisser, il y a des filets précieux tout autour !)
J’ai été nourrie, portée, enrichie par la mise en situation, celle des autres, par tous ces conseils, ces « retours », ces échanges, ces moments de riche partage, ces rires, cette vie et cette énergie qui ont circulé durant une semaine complète !
J’ai vécu, reçu, donné, et engrangé des trésors, amassés dans ma besace…à faire fructifier dans tout plein de petits ateliers !
Que cet « outil théâtre » est vivant, riche et puissant !
Et que de belles rencontres humaines !»


Abderrahmane Marzouki, décembre 2010

«Longtemps après, ce dont je me souviens
De ce vingt et un dix deux mil dix
Avec les trois casquettes, il y avait Gérard Gallego, il y avait Virginie
Et il y avait une collègue, des inconnues et une amie
Aux Fontaines, à Tours, où j’étais bien
L’après-midi comme le matin
ce dont encore je me souviens, c’est que c’était bien.

L’animateur, acteur habile, citoyen sincère, a gagné sans peine apparente ma confiance, au point que je me suis abandonné sans la moindre défiance à sa consigne « Fermez les yeux », les yeux fermés, dans les mains de participantes, de moi totalement inconnues, allant où me menaient spontanément mes pas, dans un espace temps où je n’avais plus de repères ni de soucis. Tenu par la main ou guidé par l’épaule d’une participante, ma tête ni mes pieds ne sont allés contre ni murs, ni armoires ni promeneuses dans cette grande salle de danse. Et puis est venu mon tour, d’accompagnement une personne, puis une autre, aussi démunie que je l’ai été il y a un instant. La personne ‘guidée’ s’est totalement abandonnée à mon sens de responsabilité acquis a priori, exactement comme personnellement je l’ai, il y a un moment, été vis-à-vis d’une autre personne du ‘groupe’. Et, à mon tour, j’ai pris le plus grand soin de la personne dont j’ai la responsabilité pour lui éviter de souffrir du moindre obstacle, en lui donnant le délicat coup de pouce à même de la garder sur la même voie par elle choisie tout en parfois la mettant le cas échéant sur chemin le plus sûr pour y réussir son parcours.

Par l’intermédiaire de l’animatrice et de l’animateur, les membres du ‘groupe’ de participants ont, tour à tour, pu être accompagnateurs et accompagnés, en prenant soin de l’autre, en se fiant à lui/ à elle, en vivant l’instant présent en toute quiétude et, donc, sans angoisse. Cela m’a permis, cela leur a permis de vivre un bon moment. Au bout de l’exercice, j’étais et elles/ils étaient bien. Ceci est le résultat majeur des différentes mises en situation vécues ce jour. Cela mérite d’être vécu par d’autres, par tous les autres. C’est tout naturellement que j’ai conseillé à des usagers et usagères du Centre social d’y postuler.

L’autre bon côté qui mérite de tenter ce genre d’« expériences » proposées par l’équipe pédagogique, c’est que grâce aux bons moments vécus par chacun dans le ‘groupe’, on se met finalement à réfléchir à soi dans cette action. Et l’on découvre, ou l’on redécouvre, que l’on a été capable de se fier totalement à quelqu’un et qu’on a été digne de l’entière confiance d’une personne que l’on ne connaissait pas ou à peine. On se dit qu’on a été capable de lui apporter la plus grande attention et l’aide qu’il fallait, sans trop vouloir en faire, afin de lui permettre de vivre sa vie sans la diminuer ni la priver de ce qu’elle a comme capacités d’action, sans empiéter sur son autonomie. Juste comme on souhaite souvent que l’on fasse avec nous quand on se propose de nous aider. Je me suis dit alors: « Les personnes qui en arrivent à douter d’elles-mêmes et du bien qu’un bon vivre-ensemble ou que leurs actes de solidarité, aussi modestes soient-ils, pourraient leur prodiguer comme joie et force méritent de vivre les mises en situation proposées (en Touraine) par Les 3 Casquettes ». Comment ne pas joindre le geste à la parole après ça?

Et depuis ce jour, me revient un bout de chanson de Bourvil:
« Ce dont je me souviens
c’est qu’ils étaient heureux
Les yeux au fond des yeux.
Et c’était bien…
Et c’était bien…»


Chantal, Agent de développement territorial à Lille, avril 2010

«Qualités professionnelles et personnelles de l’intervenant qui nous a apporté des outils intéressants et qui nous a permis un travail sur nous avec beaucoup de respect des uns et des autres. Son attitude a facilité la cohésion du groupe.»


Brigitte MERE, Educatrice spécialisée en Milieu Ouvert ADSEA à Chartres, juin 2009

«Le théâtre ouvre l’espace de la rencontre, rencontre avec soi-même et rencontre avec l’autre.
Quand on est travailleur social et que les fondements de son action s’ancrent au cœur de l’échange, participer à un atelier théâtre peut s’inscrire dans un processus d’évidence. Mais le perfectionnement professionnel touche à l’intime de soi, lorsqu’il s’agit d’exposer sa singularité, dans la confrontation avec sa géographie personnelle, ses escarpements, ses failles, ses fragilités. Le théâtre alors se fait providence.
Durant ces quatre jours de stage, Gérard Gallego nous entraîne à revisiter nos façons d’être et de faire, à repousser nos frontières pour élargir le champ du possible. Nous devenons aventuriers de nous-mêmes, embarqués à la découverte de contrées intérieures jusqu’alors inexplorées. L’appréhension, le doute, la crainte font partie du voyage mais notre guide veille et son œil acéré, rigoureux, son attention profondément respectueuse et bienveillante permettent de belles avancées et le péril se dissout dans les nombreux éclats de rire.
Dans un élan de complicité spontanée, le groupe se forme et s’anime, porté par une même envie d’oser, de partager, de créer et se laisse entraîner au plaisir du jeu et de la réflexion qu’instille Gérard par la justesse et la richesse de son accompagnement.
Travail personnel et collectif, les perceptions se transforment, s’aiguisent et l’enrichissement est multiple.»


Dominique, Animatrice socioculturelle responsable ludothèque

«J’ai le sentiment que ce stage pourrait se nommer « l’école de la vie », ce type de formation devrait être suivi par tous les travailleurs sociaux et autres professionnels de l’éducation et de l’animation.»


Yasmine, Assistante sociale « sos femmes bondy », novembre 2008

«La spontanéité, la percussion intelligente de l’intervenant, sa possibilité de revenir sur certaines de ses positions, expliquées avec tact rendent pertinentes et profondes et tout à fait acceptables ses interventions, la réflexion et le respect de l’autre sont constants. Pouvoir entendre et dire ce que l’on ressent ou perçoit sans jugement devient une « denrée » rare et bien appréciée au cours de ce stage.»


Sophie Amadori, Educatrice spécialisée au Cèdre Châtillon, juin 2008

«Quatre jours d’oxygène, un espace de liberté qui fait jaillir les émotions :
mardi : la joie et le rire
mercredi : la tristesse, la colère, la peur
jeudi : la tendresse avec l’unité du groupe
vendredi : l’apaisement et la reconnaissance.
J’avais oublié que je pouvais être regardée avec compassion, merci Gérard Gallego pour ton regard…»


Laurence, Infirmière

«Bonjour, moi je suis Laurence l’infirmière du centre , j’étais au fond de la salle un peu indisciplinée mais j’ai bien participé : chansons, percussions sur le corps…. pour nos jeunes il y avait pour certains trop de paroles mais d’autres ont beaucoup aimé les sons, la musique. En tout cas je vous dis bravo car le spectacle vivant reste toujours un plaisir. J’ai de grands enfants que j’ai beaucoup amenés au spectacle dès leur plus jeune âge et ils ont continué à apprécier les sorties, à respecter le travail des artistes….. De plus la configuration de le salle n’était pas géniale, tout le monde ne vous voyait pas dans les meilleures conditions.»


Véronique, Directrice des services accueil périscolaire et loisirs

«A partir d’aujourd’hui, mon regard sur mes collègues, mon voisin de palier et sur moi-même sera autre. Ce stage pour moi pourrait améliorer, faciliter sensiblement les relations au sein de toute entreprise.»


Emilie, Conseillère en économie sociale et familiale

«Cette formation est tout autant personnelle que professionnelle.»


Françoise Robin, Travailleuse social, avril 2007

«Déjà engagée dans la direction d’ateliers d’expression pour adultes, j’ai, durant ces 4 jours auprès de Gérard Gallego amélioré mon engagement physique, au delà des mots, avec moi-même et les autres, dans des éblouissements joyeux.»


Peggy MEYER, Assistante sociale « sos femmes bondy », avril 2007

«La formation proposée par l’EPE a été une très bonne expérience professionnelle et personnelle. Je me suis inscrite à cette formation car je souhaitais développer des actions collectives dans la structure dans laquelle je travaillais et ne me sentais pas suffisamment à l’aise dans l’animation de groupe.
J’avais tout de même quelques réticences car l’outil théâtre me faisait peur. « Que vais-je devoir faire ? Vais-je y arriver ? Le groupe va-t-il être sympa ? Ne vais-je pas être jugée ?… »
Cette formation m’a permis d’être plus à l’aise face à un groupe et de m’affirmer davantage. J’ai également appris à m’adapter aux autres, à découvrir certaines de mes capacités d’improvisation que je ne soupçonnais même pas.»


Joëlle AUTHIA, Directrice de structure social à Chinon

«Ce que je retiens d’essentiel, c’est que je me suis sentie rapidement à l’aise, malgré mes craintes, mes peurs, mes réticences… Le théâtre, les techniques théâtrales… Pour moi, placée de ce côté-là, c’était l’inconnu. Et l’inconnu, ce n’est jamais très rassurant !
Être rassurée, cela permet d’être en confiance. Or, il s’agit là d’un point fondamental lorsque l’on pense au public que nous accompagnons dans notre quotidien professionnel.
Cette journée placée sous le signe de la confiance et du RESPECT – respect des uns et des autres, respect d’un cadre donné dès le départ – fait que je suis confiante et convaincue que je peux proposer, sans crainte aux personnes dont j’ai la responsabilité de l’accompagnement, de suivre les deux semaines de formation prévues en décembre prochain.

Ce matin même je me suis « lancée » ! J’ai proposé à « Antoine » de venir à la réunion d’information collective du 25 novembre et de participer à cette formation. J’avais relu le compte rendu de la journée du 21 octobre ainsi que l’argumentaire possible. Je n’ai pas pris plus de temps que cela pour pouvoir lui en parler et finalement cela s’est fait aisément, au fur et à mesure de l’entretien. Le dialogue s’est instauré spontanément. Antoine a certainement dû me faciliter les choses en me posant quelques questions et à un moment, il m’a tout simplement dit : « c’est OK, la façon dont vous m’en parlez, cela me donne envie » En moi-même je me suis dit « super, si j’ai pu lui permettre d’évoquer le désir de faire … » Et puis, je lui ai dit que sa réaction me faisait très plaisir. J’ai eu droit à un sourire, et nous avons pu évoquer tout naturellement la dimension ludique, la dimension du plaisir.
Je ne sais pas encore si c’est totalement gagné, car notre quotidien nous le rappelle assez souvent : il est préférable de ne pas avoir de certitude. Nous ne sommes jamais sûrs de rien. L’humilité est de rigueur.
Malgré tout, j’ai bon espoir. Il suffit de croire que cette envie, verbalisée à un moment, va pouvoir se maintenir.
Nous allons essayer de la cultiver durant ce mois de novembre…

Merci encore de me permettre d’imaginer que le travail que vous proposerez d’effectuer donnera à chacun la possibilité de (re)gagner une certaine estime de soi mais aussi de découvrir qu’il y a non seulement des clefs à trouver mais aussi les portes qui iront avec ces clefs.
Avant de terminer j’ai une question qui n’a pas été abordée, me semble-t-il. A moins d’avoir eu un moment d’absence et dans ce cas, je m’en excuse. C’est la question de l’après…
Je me dis que grâce à ces journées une dynamique va se créer. Il ne peut qu’en être ainsi, mais qu’elle peut aussi retomber comme un soufflé et à ce moment là que faisons-nous ???
Le but n’est certainement pas de devoir gérer (nous, les travailleurs sociaux) de nouvelles déceptions. Je pense que nous sommes bien d’accord sur ce point ?»

HAUT